La Commission électorale nationale indépendante (CENI) tchadienne, dirigée par Kodi Mahamat, vient de choisir le groupe de biométrie hollandais HSB Identification pour la mise à jour du fichier électoral en vue de l’organisation des élections législatives qui doivent se tenir le 13 décembre 2020. Plusieurs groupes internationaux s’étaient positionnés sur cet appel d’offres, à l’instar de Gemalto (racheté par Thales en 2017), SELPZetes ou encore le géant américain IEC Electronics (LC n°810). Le président tchadien avait été contraint sous la pression des bailleurs internationaux d’organiser le scrutin, sans cesse repoussé depuis cinq ans, avant la fin de l’année 2020 (LC n°808).

Néanmoins, l’opposition reste divisée sur la tenue de ces élections et plusieurs partis d’opposition ne sont pour le moment toujours pas autorisés à présenter des listes. De plus, certains d’entre eux avancent que Mahamat Zène Bada, l’actuel patron de la formation présidentielle Mouvement patriotique du salut (MPS), ne pourrait prendre part au scrutin en raison d’une condamnation dont il aurait fait l’objet en 2013.

Tchadanthropus-tribune avec la lettre du Continent

1293 Vues

  • Voici la réalité de nos élections au Tchad

    Commentaire par Oumar le 15 mars 2020 à 16 h 49 min