Abakar Adoum Haggar, la cheville ouvrière du système des élections truquées par Idriss Déby aurait éconduit les émissaires d’Idriss Déby pour les manœuvres à venir.

Tous les dignitaires du MPS à commencer par le 1er d’entre eux le savent. Si demain il y a des élections libres et démocratiques, personne n’élirait le MPS qui est vomi par tout le peuple tchadien.

Alors dès à présent, le MPS se met en marche et manœuvre dans l’illicite, comme il a toujours su faire. Il faut truquer les élections à venir. Mais ces pratiques ne pourraient plus marcher, car les mécontentements des vieux soutiens sont plus que profonds.

Sachant le problème qui devrait se poser, Idriss Déby a envoyé des émissaires à Abakar Adoum Haggar (ADHG) afin de l’aider à aller aux législatives. Ce dernier depuis sa retraite tunisienne lui a fait comprendre qu’il ne voudrait plus jamais être associer aux magouilles de la IV république – “Dites au président que je le remercie beaucoup, mais je ne voudrais pas dorénavant être associer aux choses publiques – Que Dieu me pardonne sur tout ce qui s’est passé “.

La subite prise de conscience vient s’ajouter aux mécontentements divers envers le régime Déby qu’illustrent les Zène-Bada et autres.

Idriss Déby et sa bande sont très conscients des attitudes hostiles des Tchadiens. C’est pourquoi dès à présent Déby cherche à truquer les législatives bien avant qu’elles n’aient commencé. Les réformes voulues par certains partenaires de la France n’auront pas lieu tant que le même système aux abois est en place. Le Drian et ses officines ne pourront jamais plier un dictateur qui ne sait que spolier son propre peuple, et qui n’a de manière que les tricheries quotidiennes contre le peuple tchadien.

Tchadanthropus-tribune

1108 Vues

  • Bonjour Grand Frere Abakar Adoum HAGGAR,

    Tous le monde vous pardonne et c’est un exemple a saluer puisque notre pays va directement vers un mur si les tchadiens ne font pas attention. Chers grand frere, il faut galvaniser les autres aussi. Merci

    Taher Mallah ALLAHOU

    Commentaire par Mallah AllahouTaher le 15 avril 2019 à 17 h 17 min