Le président tchadien a largement inspiré l’accord de Rome entre groupes armés et les autorités de Bangui.

Accord pour la paix en Centrafrique

L’accord signé aux forceps, le 18 juin, entre les représentants de 24 groupes armés et le gouvernement centrafricain fait la part belle aux thèses d’Idriss Déby, soutien officieux de plusieurs chefs de guerre en Centrafrique. Comme principale voie de sortie de crise, ce texte paraphé sous l’égide de la communauté Sant ‘Egidio propose notamment d’amnistier les chefs de milice. Il prône également le retour des ex-présidents François Bozizéet Michel Djotodia. Les discussions ont aussi porté sur les revendications de certains délégués d’être associés au programme Désarmement, démobilisation et réintégration(DDR). Ce processus, soutenu par les Nations unies, est jusqu’à présent supervisé par la présidence centrafricaine. Les chefs de mouvements armés souhaiteraient en gérer certains volets. Réticent à ratifier cet accord, le délégué du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FRPC) de Noureddine Adam s’est finalement rangé à la position des autres chefs miliciens. Selon nos sources, ce changement est intervenu aussitôt après un appel téléphonique de Mario Giro, vice-ministre italien des affaires étrangères et ex-responsable de Sant ‘Egidio, au président tchadien, mentor de Noureddine Adam, patron du FRPC. Cet accord reste toutefois fragile. Dès le lendemain, des combats à l’arme lourde ont opposé sur le terrain les milices anti-Balaka aux combattants du FRPC. Les autorités centrafricaines étaient représentées par le ministre des Affaires étrangères Charles Armel Doubane ainsi que Georges Isidore Dibert, conseiller politique de Faustin Archange Touadéra. 24 délégués de milices armées ont fait le déplacement à Rome. Les deux émissaires du chef d’État centrafricain se sont ensuite rendus au siège de l’Union européenne (UE) à Bruxelles. Ils devaient approfondir leurs discussions avec plusieurs médiateurs venus du Tchad, du Congo-B, de l’Angola et de l’Union africaine (UA).

Tchadanthropus-tribune avec La Lettre du Continent

1527 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article