De sources concordantes, les rebelles centrafricains dans leurs rangs plusieurs groupements d’anciens rebelles tchadiens continuent de menacer la capitale Bangui.

Face à cette menace omniprésente, le groupe paramilitaire Wagner continue d’établir un pont aérien constant avec l’accord officiel du gouvernement centrafricain. Les éléments FACA (forces armées centrafricaines) sont réarmés avec du matériel russe flambant neuf, et on aperçoit clairement une protection russe autour du président centrafricain Touadera.

La présence effective des anciens rebelles tchadiens de différents regroupements armés au sein de la rébellion centrafricaine inquiète en 1er lieu N’Djamena qui continue à renforcer son dispositif sécuritaire à la frontière entre les deux pays. On apprend que depuis Amdjaress Idriss Déby avait instruit il y a deux semaines son petit frère Oumar Déby (directeur des réserves stratégiques ) d’aller sur place pour lui faire le compte rendu.

Notre source indique aussi que des hommes et des blindés ont été acheminés à certains points pour sécuriser cette frontière poreuse avec la Centrafrique où un groupe des hommes armés non identifiés avaient fait une incursion en territoire tchadien dans la région du Salamat avant de revenir en Centrafrique. Cette situation inquiète l’état-major tchadien qui reste en alerte maximum tout au long de la frontière.

NB: Images d’illustration

Tchadanthropus-tribune 

7939 Vues

  • C Deby et ses partenaures qui soutiennent le revelles en RCA. Il va perdre. La RCA veut la paix.

    Commentaire par Nadilem le 14 janvier 2021 à 6 h 46 min
  • Honte à Deby! Cette fois tes maléfiques hommes envoyés pour tuer et piller la RCA vont payer cher.

    Commentaire par Judicael Ouikon-Dongongo le 14 janvier 2021 à 12 h 51 min
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire