Tchad/RCA avait signalé lors d’une précédente édition, la présence de l’ancien Président centrafricain à N’Djamena, à la demande des Français. Apparemment François Bozizé n’était pas venu à N’Djamena pour se réconcilier avec Deby, son mentor puis son tombeur, et bénéficier de nouveau son appui pour reprendre le fauteuil ; non, FB a bluffé, et Deby et ses parrains, les Français : d’abord FB a demandé aux Français des garanties écrites pour sa sécurité pendant son séjour à N’Djamena et puis il a demandé un temps de réflexion avant de rencontrer Deby. Et la rencontre eut lieu.

C’est un François Bozizé, monté en bloc, qui toisa Deby : « pourquoi tu m’as fait venir à N’Djamena ? Mais tu crois que j’ai la mémoire courte pour encore te faire confiance et croire à tes mensonges, tu n’as jamais tenu à ta parole, tu es un faux officier, etc. » la litanie a duré moins de 20 min et François Bozizé claqua la porte ; Deby et ses Français étaient tétanisés. Plus tard, FB dira aux Français que personne ne pourrait croire, faire confiance ou travailler avec Deby. C’est un personnage sans paroles et sans foi, il s’amuse avec les institutions de son pays comme un gamin.

Les observateurs interprètent différemment l’attitude de Bozizé ; pour les uns, étant proche du président centrafricain, il ne veut pas jouer les trouble-fête, une marionnette déstabilisatrice. Pour les autres, il a tout simplement craché sa colère contre un homme qu’il l’a trahi.

Correspondance particulière

N’Djamena, Tchad

Tchadanthropus-tribune avec Tchadactuel

719 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article