Les présidents centrafricain Faustin-Archange Touadéra et tchadien Mahamat Idriss Déby, dit « Kaka« , travaillent à l’organisation d’une visite officielle de ce dernier pour le printemps à Bangui. Une rencontre initialement prévue le 17 mars, mais qui a dû être reportée en raison du sommet de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) qui se tient le même jour, à l’invitation du président camerounais Paul Biya.

Le rendez-vous est particulièrement important pour le chef de l’Etat centrafricain : l’organisation régionale doit décider si Bangui, sous embargo, peut prendre la présidence tournante de la Cemac, selon le principe de rotation établi. En amont de la visite du 17 mars, reportée sine die, la diaspora tchadienne présente dans la capitale avait commencé à être mise à contribution pour les festivités, en particulier dans le quartier commerçant du PK5, dans le 3e arrondissement.

La venue du président de la transition tchadienne doit permettre de mettre en scène la réconciliation entre les deux capitales après de graves turbulences sur l’axe N’Djamena-Bangui depuis 2020. Début mars, la présidence tchadienne a ainsi donné un important gage à son voisin en acceptant de transférer l’ancien chef de l’Etat centrafricain François Bozizé à Bissau (AI du 22/02/23). Une opération facilitée, en coulisses, par Washington.

La visite de « Kaka » à Bangui devrait permettre d’évoquer la question de la réouverture de l’ambassade tchadienne en RCA, fermée depuis 2014. Le président tchadien y a nommé un premier secrétaire, le 14 mars, en la personne de Tahir Wiledah Nouri.

Tchadanthropus-tribune avec Africa Intelligence

2377 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire