De sources concordantes, l’annulation d’une table ronde entre mouvements armés centrafricains à Khartoum, au Soudan, le 12 juillet 2018, marque le premier échec de Moscou depuis son arrivée en Centrafrique, en janvier 2018. Ce rendez-vous devait se tenir sous l’égide de Valery Zakharov, le conseiller de Faustin Archange Touadéra. En cause les menaces de l’Union européenne(UE), de la France et de l’Union africaine (UA), pour qui la tenue de ces pourparlers parallèles risquait d’entraîner la fin de la reconnaissance, par l’organisation panafricaine, de ces groupes comme interlocuteurs. Les mouvements comme le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique(FPRC) ou l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) ont annulé leur venue, considérant la médiation de l’UA comme plus légitime et plus pérenne. Mais depuis quelques jours, plusieurs observateurs avisés de la RCA voient l’implication du Tchad dans le processus de rencontre entre différentes factions de l’opposition centrafricaine. Les fils de la RCA au sein des diasporas accusent Idriss Déby de déstabiliser leur pays. Plusieurs personnalités accusent Déby de financer certains groupes pour aller prendre le pouvoir par les armes.

Tchadanthropus-tribune

 

NB : Texte enrichi à partir d’un résumé de la Lettre du Continent.

1728 Vues

  • L’accusation de la Diaspora centrafricaine contre ‘e Président tchadien me semble légitime et compréhensive , compte tenu de l’implication directe ou indirecte du Tchad dans les affaires intérieures de la RCA, depuis l’éviction du président KOLUMBA à nos jours, justifie bien cette accusation. Car, l’intervention du Tchad en RCA , ne se faire sans l’aval d’une puissance étrangère, dont tout le monde savait. Sans cet aval, le Tchad n’oserait pas l’envoi de ses soldats en Centrafrique. Ne cherchons pas midi à 14 heures, le gouvernement tchadien ne peut intervenir en RCA que sous l’ordre de la France qui considère la RCA et les autres pays de la zone CFA comme son domaine privé et elle ne tolère aucun autre pays de s’imixer dans son domaine privé. Le président Faustin Archange TOUEDRA a eu tort de faire appel à la Russie de l’aider à la reconstruction de l’armée centrafricaine dont cette coopération militaire s’avère très positive en matière de sécurité dans certaines régions de la RCA. Alors, ce qui n’était pas le cas avec les troupes françaises stationnées dans le pays. Il faudra donc faire taire ce président atypique fauteur de trouble dans la basse cour française. Nous sommes très fiers de ces actions salutaires que faites pour la RCA et le peuple centrafricain. A quoi sert la coopération franco-africaine qui ne bouge pas? Y A EN A MARRE de 58 ans de coopération inerte !

    Commentaire par Seidou Traoré le 18 août 2018 à 2 h 20 min