De sources dignes de foi, la ministre du Commerce a fait les frais de son inexpérience dans le domaine administratif.

Son DG et quelques personnes malintentionnées l’ont poussé à la faute. Sans le savoir, elle avait signé un arrêté en citant un décret caduc, car remplacé par un autre comme on peut le constater dans la lettre de Amir Adoudou l’actuel président de la chambre de commerce à la ministre.

Le mandat actuel du bureau doit finir en principe le 4 février prochain, et en principe le bureau à un mois pour organiser les élections.

Personne n’a compris cette précipitation à virer le bureau actuel et mettre en place une administration provisoire qui selon les textes ne peut intervenir que si l’actuel bureau n’a pas réussi à organiser la transition.

Il se dit que Amir Adoudou ne sait pas fermer sa grande gueule, le DG de la douane Beguera le soupçonne d’être derrière l’affront des commerçants et souhaite-le lui faire payer avec la complicité de son cousin le DG du ministère de commerce.

Selon les mêmes sources, il paraitrait que c’est lui qui est à la manœuvre. On aurait vu le sieur Abdallah Lebine défilé au ministère toute la semaine dernière pour que la décision sorte. Voilà la patate chaude dès qu’on sent qu’Idriss Déby ne contrôle rien.

Les différents cercles d’influences sont en éblouissions et chacun veut placer son joker à la tête de la chambre.

La passation de service devait se faire ce matin, mais apparemment le SGP Hissein Brahim Taha aurait rattrapé la bourde en demandant d’attendre le retour de la ministre qui se trouverait en suisse.

Une incompétence notoire traduite par la non-connaissance des textes. Cela aurait mis le SGP dans l’embarras, car il se dit que la ministre l’a consultée et l’a assuré que cela devrait se faire dans les normes. Prudent comme il est, il a là aussi fait preuve de non-vigilance.

Elle a viré le bureau sans l’avis d’Idriss Déby absent et qui n’était pas au fait. Toute cette histoire ne corrobore pas, et personne n’arrive à expliquer cette subite précipitation.

Quand les vautours ont faim, rien ne résiste, il faut dépecer l’animal et le vider de son sang, tant pis pour la forme.

Document CCIAMA-Suspension en PDF

Tchadanthropus-tribune

1545 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article