Le président tchadien Idriss Déby, en manque de fonds pour payer les fonctionnaires et sous la pression du FMI, étudie toute opportunité de lever de l’argent frais au plus vite. Selon nos sources, les parts du Tchad (29%) dans le pipeline entre Doba et Kribi ferait de ce fait l’objet de discussions entre le ministre tchadien du pétrole Boukar Michelet la CNPC La présidence, qui suit de près le dossier, souhaiterait récupérer de la major asiatique 400 à 500 millions $ en lui cédant cet actif, alors que le pays lève actuellement 4 $ par baril – transit fee– passant par cette infrastructure jusqu’alors utilisée principalement par Exxon-Mobil pour ses gisements de Doba ainsi que Caracal Energy (groupe Glencore). Les recettes actuelles du pipeline, de plusieurs dizaines de millions de dollars par an, vont pourtant bientôt doubler pour atteindre presque 90 millions $ grâce à la future production venant du Niger. L’opérateur du bloc d’Agadem dans la région nigérienne de Diffa, CNPC, souhaite ainsi faire passer, dans les deux ans, sa production de 20 000 à 110 000 b/j et faire transiter les 2/3 de son brut par le territoire tchadien avant d’être exportés via Kribi. Pour CNPC, ce rachat serait une bonne affaire étant donné qu’il n’aurait plus à débourser de droit de transit au Tchad et n’aurait ainsi plus qu’à payer le passage sur le territoire camerounais.

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent.

2397 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article