De sources dignes de foi, un groupe fraternel au président de la transition Mahamat Idriss Déby fait de la surenchère, aidé de quelques caciques du MPS version les fameux baministes.

Le groupe où un certain Zackaria Idriss Déby est très influent, composé de Seid Idriss Déby, Hamid Koua, et plusieurs officiers à la retraite s’amenuise d’ingéniosité pour tirer le tapis sous le pied du président de la transition. Mais ceci n’est pas sans conflit direct et indirect avec la garde rapprochée de Mahamat Idriss Déby.

Selon nos informations, les attitudes néfastes de Zackaria s’illustrent clairement sans aucun gène, et cela à chaque cérémonie officielle où il est convié…

La même source déclare que les remarques et les critiques se font virulentes auprès du patriarche Daoussa Déby quand il faut narrer ou égratigner le président de la transition. Zackaria Idriss Déby ne prend désormais même pas de gants, surtout quand son oncle paternel lui entre-ouvre la porte. Dans certaines familles, on aime casser du sucre sur le dos du frère surtout quand la jalousie vous voile les yeux, ici, ce n’est point un problème de Jalousie, mais d’une ambition démesurée qui fait place à l’ironie de l’impolitesse. À croire le pouvoir, ce n’est pas Dieu qui l’octroie, mais il se conquiert à la force du biceps.

Ces attitudes désolantes ont complètement égratigné le ciment familial qui fait que le linge sale se lave en famille, loin des oreilles indiscrètes.

L’ambition démesurée pousse Zackaria à prendre contact avec le staff de Denis Sassou Nguesso. Il veut rencontrer Paul Kagamé et Félix Tshisekedi. La source présume qu’il a fait sa demande à la loge maçonnique dont est issu son père, feu Idriss Déby.

D’ailleurs, c’est en jaugeant les faits que la garde rapprochée de Mahamat Idriss Déby le prend en épingle, lui-même ne rend point les choses faciles. Lors d’une audience souvent avec des attitudes pleines d’hypocrisie avec le PCMT, il a vertement congédié les conseillers de la présidence de la transition, l’un d’entre eux lui a dit les quatre vérités, et que leur présence autour de leur chef s’imposait. S’il veut parler à son frère qu’il aille le voir en privée à son domicile.

Nos confrères de SALAM-Info rapportent aussi les frictions entre lui et le secrétaire particulier Idriss Youssouf Boy au bureau du président du CMT. Zackaria aurait congédié Idriss Youssouf Boy en des termes non équivoques, et ce dernier n’a pas voulu obtempérer. Il a fallu l’intervention du PCMT pour calmer sagement les choses.

Zackaria a mis son frère Seid Idriss Déby sur orbite en lançant un parti politique (UDD). On voit des fourmis terrassant un éléphant. Les Tchadiens se posent jusqu’à maintenant ce que cela symbolise. Derrière ce qui paraît comme imposition au pouvoir, se cache encore un certain Zackaria Idriss Déby alias Hibou, de son petit nom. Pour faire le projet de l’UDD, il a fallu faire appel à un compatriote de la zone méridionale pour ne pas attirer les soupçons. « Le LAOUKOURA » avait bonnement tout établi avant le 1er message partager sur le réseau social Wattsup par le sieur Seid Idriss Déby.

Tout compte fait, une partie de fratrie Idriss Déby fait de la surenchère auprès du président de la transition pour exiger des postes juteux afin de mieux se sucrer, sinon on fait sentir des prémices de coup d’État, ou mettre au grand jour les dissensions internes.

Aucune dignité, aucune honte…

Zackaria a autant détourné l’argent des Tchadiens quand son père feu Idriss Déby était au pouvoir. Plusieurs entreprises d’État ont subi sa mauvaise gestion. Tout l’argent amassé illicitement est caché dans les paradis fiscaux mis au jour par Pandora papers. Il est à la tête de plusieurs milliards de nos francs.

Son frère Seid Idriss Déby n’est pas loin. Il a eu en gestion la SHT pendant des années. L’argent serait placé au Singapour. Une partie blanchie a servi d’acquérir une usine de cimenterie dans la région de Pala (Mayo-Kebbi). L’usine en question fait la concurrence à celle de Baoré appartenant à l’État tchadien. La cimenterie de Seido a produit en 2020 plus de 600 000 tonnes de ciments surclassant celle de Baoré. Allons faire une enquête si cette usine paye ses impôts ?

Le Tchad est devenu un butin de guerre de 1990 à 2021 pour une partie de ceux qui sont venus avec le MPS depuis le Soudan. 31 ans de dictature piétinant les Tchadiens pour s’imposer. Aujourd’hui encore, certains enfants d’Idriss Déby veulent continuer avec les mêmes méthodes, mais cette fois-ci avec l’argent volé aux Tchadiens. C’est aux Tchadiens de déterminer ce qui paraît logique et possible pour le devenir de leur pays, mais pas une bande de prédateurs qui ont volé le Tchad, et qui veulent continuer encore et encore.

Zackaria, Seido, ou un autre Itno,

No pasaran.

 

Tchadanthropus-tribune

2018 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire