Aucun homme issu du pouvoir MPS où de ses alliés ne peut se prévaloir d’une certaine intégrité avec le régime actuel.

 

Qui choisir ?

Qui rehausser ?

 

Jamais le Tchad n’a été volé, dépouillé comme maintenant, face à l’incapacité d’un exécutif abjecte, qui ne connaît que la mesure de la panse.

 

Ceux qui sont nommés, responsabilisés, font appel à leurs parents, amis, pour mieux sécher et racler les bas fonds des caisses de l’état. L’exemple du ministre actuel des Finances est plus que d’actualité. Abdelmamout est aux Finances quand son beau frère est aux douanes (marié à une cousine fille du sultan de Fitri), et que le DGA des douanes est aussi apparenté à lui. Voilà un exemple d’atouts pour voler plus que scientifiquement sans que l’un ou l’autre ne trahisse son parent. Qu’on aille aussi regarder de plus près les magouilles et les passe-droits faits à certains commerçants. Le Stratagème de détournements est ainsi au cœur du pouvoir quoi que l’on fasse, parce que ce système et Idriss Déby ont laissé faire pour qu’eux aussi assèchent à leur façon le trésor public.

 

Une administration de voleur, du grand jusqu’au petit.

 

Que faut-il faire ?

 

Les Tchadiens ne doivent pas rester cois. Ils doivent quoiqu’il advienne demander des comptes sur leurs biens volés. Un audit s’impose dès le changement de ce régime. À ce moment, ceux qui doivent rendre des comptes, ceux qui possèdent des biens au-delà de l’uniformité de leurs salaires, viendront expliquer la magie de la productivité devant les Tchadiens et la justice. Le Tchad est devenu une vache à lait pour ceux qui sont venus dans les malles du MPS, et les collabos de la 25ème heure. Qu’on ne nous dise pas qu’il faudrait pardonner alors qu’eux-mêmes n’ont su pardonner à quiconque, voulant le jour même asseoir la vengeance du vainqueur.

 

Le régime MPS ne s’est illustré que par le clientélisme, le détournement et le népotisme. Jamais, au grand jamais notre pays ne sera un dépositoire des écaillés. Les Tchadiens doivent être maitres de leur devenir. Ils doivent maitriser tout épouvantail de quel ordre soit-il. Sans leur voix, personne ne s’y absoudra à demander pour eux la raison de l’existence.

 

Tchadanthropus-tribune

1997 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article