12/04/2017 : #TCHAD #Clientélisme servi – Zackaria Idriss Déby face à Œil d’Afrique : Très lucide, le fils d’Idriss Déby s’est évertué à se présenter à l’internationale. Oh, mon Dieu, ceux qui l’ont connu s’en excusent pour lui, pas de fierté, mais de honte. Depuis la parution de son interview à Œil d’Afrique que la rédaction a publié, Tchadanthropus-tribune est assailli de messages divers et variés. On peut duper l’opinion internationale, celle qui ne vit pas continuellement au Tchad, mais les Tchadiens s’il vous plait, ne sont point dupes jusqu’à croire les inepties avortées dans ce journal. Le niveau affiché, le français parfait ne vient pas de lui, car il ne sied pas ce niveau.

Dans un message adressé à la rédaction, un compatriote s’offusque ‘S’il n’est pas le fils d’Idriss Déby, pourra-t-il à chance égale mieux faire que les autres Tchadiens, par centaines et mieux lotis intellectuellement, et qui sont laissés sur les bancs publics ? ‘.

Et de rajouter ‘Ce n’est pas lui qui a mis la société Air Tchad en faillite ? Il est fainéant que possible, toujours absent des bureaux, et quant il s’y présente, il est toujours saoul comme pas possible. Si c’était un autre tchadien le président Déby l’enverrait directement en prison “.

Certains de ses camarades de classe ou les amis avec lesquels il a perdu contact “ C’est faux ce qui est écrit, nous connaissons Zackaria, surement il a payé pour qu’on fasse sa publicité “.

De ce qui précède, Zackaria Idriss Déby cherche à sortir de l’étau non public dans lequel il est enfermé, non par une diatribe quelconque, juste par son comportement souvent irréfléchi malgré qu’assez souvent Idriss Déby cherche à l’imposer dans le cercle politique. Il doit ses bévues à ses déboires et ses incapacités à assumer des responsabilités. Gageons de comprendre que personne ne critique le petit Zackaria parce qu’il est le fils d’Idriss Déby. Il y a des polis et respectueux envers les autres. Mais lui, il faut demander aux cadres tchadiens qui l’ont côtoyé… “ Mytho, sans paroles, menteur, il ne finit jamais la mission que lui lègue son père “.

Bref, la vie du travail ne s’exerce pas à travers un patronyme, mais par le sérieux qu’on adopte dans le travail. Si Idriss Déby a pu gouverner le Tchad malgré ses incartades, Zackaria doit faire son chemin par le sérieux du comportement et du travail, mais pas à travers les mensonges… À suivre.

 

La rédaction

1325 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article