Félix Romadoumngar se défend d’être utilisé par Mahamat Zène Bada pour mettre en place la liste de ceux de l’opposition qui devraient siéger au sein de ladite CNDP.

Malgré le communiqué de presse de l’URD, plusieurs leaders de l’opposition demandent à ce chef de file de l’opposition copté de revoir sa liste ou de la réajuster. Les personnes désignées au nom de leur parti ne pèsent pas, face aux échéances à venir, et cette solution plait beaucoup au parti MPS qui voudrait une adversité moyenne. Mais Félix Romadoumngar botte en touche. Il affirme qu’il n’a de leçons à recevoir de personne, et qu’il estime droit ce qui a pu se faire.

L’observation qui est faite de la CNDP, est que tous les chefs de parti agitent ciel et terre pour y figurer à cause des moyens financier qui sont versés aux membres. Certains leaders de l’opposition ou minus chefs de parti s’empoignent pour y parvenir à son sein. La plupart de ces gens veulent y siéger pour remplir leurs panses, mais non dans un esprit républicain. Ce qui est encore dommage, est que plusieurs chefs de parti politique n’ont pas de programme, ni de membres. Souvent ils ne représentent que leur propre personne. C’est un jeu que le MPS a voulu en créant ces partis fantômes pour déstabiliser l’opposition, mais ces méthodes sont contre productives pour la démocratie.

Tchadanthropus-tribune

563 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article