Il n’y a pas à trop épiloguer sur le sujet, cette désignation de Haroun Kabadi avec tous les lots de casseroles négatives, démontre le sens élevé du mépris des autorités de la transition envers le peuple tchadien.

Kabadi dorénavant à la tête du CNT, avec quel regard le CMT regardera l’opposition, la société civile, les forces vives !

Ailleurs, un spécimen plus connu sur des faits négatifs, détournements, des prises sur commission de marché public, trouillard et irresponsable face à la constitution, sa place est entre les barreaux, sauf comme chez les lobbys des trafiquants, il est nommé pour mieux faire passer les dossiers poubelles.

Le Tchad ne mérite pas cela, et les Tchadiens ne doivent pas accepter des faits accomplis comme cela.

La transition a du plomb dans l’aile et commence en mauvaise posture.

D’après nos sources, il suffit de voir le comportement des grands magouilleurs. Ali Kolotou est pratiquement le seul à aller chuchoter aux oreilles de Kabadi pour faire passer les motions.

À l’annonce du nom de Haroun Kabadi comme président du CNT, la séance a été suspendue par le président désigné. Certains ont profité de cette suspension pour vider la salle. Toutefois, ils ont pu mettre en place plus tard le bureau du CNT comme suit :

1er vice-président : Mahamat Saleh Maki.
2e vice-présidente : Khadidja Adoum Attimer

Secrétaires de séance :

1-Amina Tidjani Yaya

2- Fatimé Mahamat Seid
3- Mouguena Djenoun Micheline
4- Alladoum Djarma Balthazar
5- Abdramane Adoum Mahamat

Questeurs :

1- Mahamat Kana Badi
2- Geneviève Koumate Koude

Tchadanthropus-tribune

607 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire