Qu’est-ce qui se passe dans la tête des autorités en charge des moyens de gestion des choses de l’État ?

Fait-on exprès pour faire comprendre aux autres Tchadiens que les mêmes méthodes ne changeront jamais, ou clairement veut-on décourager l’ensemble des Tchadiens, adultes et surtout jeunes qu’il n’y a plus espoir…

Un regard, pas de moindre sur les différentes cellules mises en place et qui créent de vraies polémiques. Et surtout celle de la communication qui voit arriver des voleurs de la république comme Hassan Sylla Bakary dans le sillage des jeunes, tous vierges d’exercices calamiteux et qui n’ont jamais été trempés dans un module de fraudes ou de détournements.

Et comment commence l’exercice de détournements?

45 millions de franc FCFA. C’est le montant du budget alloué à ce sous- commission pour dit-on faire des spots, des banderoles et un contact avec les médias pour rendre visible cette foire d’empoigne.

Ce budget doit être géré par une certaine Monique Ngaralbaye et secondé par Hassan Sylla alias Kalamity bak, un duo d’enfer pour la science de détournement.

Selon nos sources, ce couple qui doit gérer ce budget ne fait pas dans la dentelle, et quand il s’agit de sous, ce ne sont pas des enfants de chœur.

Pour 21 jours de durée prévue pour ce dialogue qui jusqu’à aujourd’hui manque de crédibilité à cause de l’exclusion de politico-militaire, ce forum du 10 mai 2022 ne sera ni plus, ni moins comme la tenue d’un 3e fora du MPS.

A-t-on besoin d’une telle somme pour faire le spot et les banderoles ? Le prix de banderoles est connu et le prix du spot dans les médias publics et privés est connu, tout comme le prix des annonces dans les journaux privés.

Les gens sont habitués à faire le faux, surfacturer toute chose et mettre les finances de l’État au ras des pâquerettes. Ces individus qui se passent pour être parmi les fidèles des fidèles ne sont jamais loyaux. C’est les mêmes qui ont induit feu Idriss Deby dans les erreurs, usant de leur griotisme légendaire.

Selon certains membres du MPS consultés, la surfacturation est une manœuvre dans laquelle excellent Monique et Sylla pour avoir géré des départements ministériels avec les résultats que tous les Tchadiens connaissent. Calamity Bak (Hassan Sylla Bakary) a toujours à son actif un passif négatif sur le projet de l’ONAMA. Mais, le régime CMT croit avoir en face un membre du MPS pur et dur, alors que les sentiments idéologiques ne sont pas réciproques tant que l’odeur de l’argent n’est pas à côté.

Nos jeunes camarades activistes MAKAILA, Habib et Abel récemment rentrés au pays et qui sont membres dans cette commission doivent être vigilants pour ne pas se laisser tremper dans la magouille de Sylla et Monique. Ces camarades ont lutté pendant des décennies contre la mauvaise gouvernance, le détournement de l’argent public. Leur présence dans cette commission n’est pas vue d’un bon œil par les experts en sciences de détournements, malgré les sourires qu’ils leur font à l’occasion de chaque rencontre.

Les choses doivent changer, et que ces camarades ne soient pas salis par ces repris de justice.

Tchadanthropus-tribune

2734 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire