C’est ce lundi que les 13 jeunes Tchadiens avec eux deux jeunes femmes emblématiques seront au tribunal de N’Djamena pour connaître définitivement ou partiellement les décisions d’une justice aux ordres qui veut leur enlever toute liberté de dire et dénoncer le droit.

Il faut le noter que ces 13 jeunes tchadiens ont amorcé une marche pacifique pour dénoncer la pénurie du Gaz entretenue par certains pontes du régime Idriss Déby depuis plusieurs mois. Plusieurs mois où la population tchadienne se démène tant bien que mal à entretenir son foyer et les cuisines avec des bouses de vaches et autres détritus inflammables pour préparer à manger. Une situation de trop dans un environnement d’injustes où le fossé est béant inégalement entre citoyens – ceux qui vivent avec l’argent du détournement et de la corruption d’une part, et une population victime des inégalités d’autre part – Tout cela dans une capitale, un pays le plus stressant au monde selon Gallup (Organisation américaine spécialisée dans les sondages).

13 jeunes donc qui ont été arrêtés sans forme de procès sur ordre du ministre de la sécurité lui-même en déplacement pendant ce moment. 13 jeunes malmenés entre la coordination de la police et le palais de justice devant un procureur surpris par les dénis juridiques de leur détention. 13 héros aux yeux de plusieurs compatriotes qui sont venus soutenir ces jeunes qui dénoncent des faits généraux qui concernent tous les Tchadiens dans leur ménage. Après plusieurs heures de tergiversations et face à la médiatisation des faits, le procureur de la République responsable du dossier a fini par les libérer, mais cette libération serait provisoire, car la justice demande à ce qu’ils reviennent ce lundi devant le parquet. Sans doute, cette fois-ci pour les mettre entre le marteau et l’enclume, puis prononcer des conditions de liberté définitive comme “ Ne jamais faire une marche quelconque et prononcer des sursis “.

Les partenaires du Tchad doivent grandement ouvrir les yeux et voir comment le régime d’Idriss Déby opprime son peuple. Le régime MPS s’illustre depuis toujours par les dénis de droit de l’homme et des libertés. Il n’y a que le réveil du peuple lui-même pour casser les chaines de l’asservissement.

La lutte continue

Tchadanthropus-tribune

886 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article