ldriss Déby n’a pas attendu longtemps après sa ‘’réélection’’ en avril pour un cinquième mandat pour confirmer – et conforter – le caractère tribal et familial de son pouvoir. Sans même attendre son investiture, il a nommé plusieurs membres de sa famille à des postes stratégiques. Au Palais rose, les arcanes politiques restent solidement sous l’emprise des membres de son ethniezaghawa. Analyse.

Recettes budgétaires : toujours aussi méfiant après avoir repoussé plusieurs rebellions, dont une de ses propres neveuxTiman et Tom Erdimi, Idriss Déby continue à déléguer à une poignée de fidèles parents. Il vient de nommer son gendre Daoud Hamid – qui a épousé la fille ainée d’Idriss Déby,Amira Idriss Déby – à la très convoitée Direction générale du Trésor. Et qu’importe si, en 2012, cet ancien DGA de la Banque Commerciale du Chari (BCC) a été éclaboussé et inculpé dans l’affaire liée à l’arrestation de l’ancien secrétaire général de la présidence Mahamat Saleh Annadif pour détournement de fonds. Le 3 mai, le chef de l’Etat a placé un autre gendre, Djamal Dirmi, à la tete des douanes et des droits indirects, longtemps chasse gardée de Saleh Déby Itno, le jeune frère du président. D’origine soudanaise, Djamal Dirmi est le fils de Dirmi Haroun, ancien patron de la Direction générale de service de sécurité des institutions de l’Etat (DGSSIE). Il succède àBanyanan Kossingar, un autre proche du chef de l’Etat. Les régies financières du pays restent sous contrôle.

Sécurité aéroportuaire.
 Après avoir désigné un de ses gendres, le pilote Mohamed Ahmat Fadoul, commandant de l’armée de l’air, le chef de l’Etat a jugé opportun de confier le juteux marché du contrôle des passagers et du fret aérien à Ndjamena à son neveuAhmat Youssouf Itno, patron de Scorpion Sécurité. Dès juillet, cette société vérifiera les entrées des piétons et des véhicules dans l’enceinte de l’aéroport Hassan-Djamouss de la capitale. La fouille des passagers, le scan des bagages, la sécurité des avions au sol ainsi que le fret seront du ressort de cette même entité qui contrôlera par ailleurs les documents de voyage. Ce contrat de dix ans est rémunéré à partir d’une taxe de 6500 F CFA (10 euros) par passager contrôlé et de 500 F CFA(0,76 €) par kilogramme de bagage embarqué. Ahmat Youssouf Itno cumule sa fonction d’homme d’affaires avec celle de directeur du Renseignement militaire, poste qu’il occupe depuis octobre. Très inspiré par cette période postélectorale, Idriss Déby n’a pas oublié de placer ses fils. Depuis le 9 mai, Seïd Idriss Déby est le nouveau DGA de la raffinerie de Djermaya, près de N’Djamena.

Famille.
Au Palais rose, siège de la présidence, l’organigramme ne devrait pas être bouleversé, tant il est dominé par les membres du clan familial, à commencer parHinda Déby Itno. Dotée d’un statut de première dame – un statut sans précédant dans l’histoire politique du pays -, celle-ci fait office de secrétaire particulière de son mari. Ses prérogatives vont cependant bien au-delà de cette simple fonction : elle dispose d’une délégation de signature. On lui prête également la faculté, voire de démettre de son poste n’importe quelle personnalité. Le fils d’Idriss Déby, Zakaria Idriss Déby,continue d’officier comme directeur adjoint du cabinet civil de son père et Amira Idriss Déby est toujours chef du protocole. Quant à la présidence elle-même, elle sous la surveillance et le contrôle étroits d’une garde prétorienne dont les éléments sont tous originaires d’Amdjarass, fief du président tchadien (nord). Cette garde est sous le commandement de Mahamat Idriss Déby, chef du groupement numero un de la DGSSIE et fils d’Idriss Déby.

 La Lettre du Continent

392 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article