05/04/2017 : #TCHAD #Commerce & Économie : VERITAS & SMT (Bolloré) plombent le commerce et l’emploi au Tchad. De sources dignes de foi, la société VERITAS pose un réel problème aux commerçants, aux entrepreneurs tchadiens, qui importent des marchandises au Tchad de par le monde. Selon nos sources, un objet de double facturation fait ressentir les prix des produits importés au Tchad dans le panier de la ménagère, et plombe la consommation des ménages dans le pays. En effet, VERITAS exige à tout commerçant, entrepreneurs d’authentifier sa facture d’origine moyennant un versement tarifé, ensuite ledit commerçant ou entrepreneur devrait ensuite procéder aux frais de dédouanement des marchandises. Faire payer VERITAS pour une authentification de facture, et ensuite payer les frais de dédouanement font reverser les charges des frais sur le prix à la consommation. Comment peut-on encourager le commerçant tchadien s’il fallait le taxer doublement ? Comment les Tchadiens pourront consommer des produits assez souvent hors de prix pour nos modestes ménages ? Et en cela, il paraît que même le 1er ministre encourage ce système en imposant le procédé VERITAS aux entrepreneurs tchadiens. Idriss Déby ne devrait pas tenir un discours d’encouragement envers ces mêmes entrepreneurs, promulguer l’encouragement des promoteurs nationaux et faire, ou laisser faire le contraire par son gouvernement. Il est clairement établi que le 1er ministre actuel Pahimi Padacké est entrain de creuser le fossé, encore plus grand que ce qu’il ne l’est, entre le peuple et ses gouvernants… Prenons l’exemple de l’implantation de la SMT, une succursale de Bolloré, que certains caciques du pouvoir ont laissé installer dans la manutention au détriment des ouvriers tchadiens renvoyés, pour aller gonfler les seuils du chômage. La SMT décharge votre conteneur à 300 000 FCFA, alors que ce travail permettait aux ouvriers tchadiens de nourrir leurs familles. Ailleurs, cet exemple de corruption ne devrait pas passer, car il faudrait donner la priorité aux Tchadiens. Il faut savoir aimer ce pays au-delà des grands discours, posons des actes. La SMT s’est installée grâce aux bakchichs distribués, sans se soucier de Hassan, Abakar, Mahamat, Mariam et autres compatriotes laissés sur le tapis. La préférence nationale ailleurs est applaudie, et chez nous qu’en savez-vous. Avec ça on vous rabâche les oreilles qu’on veuille combattre la cherté de vie… À suivre.

La rédaction

2112 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article