Le cendrier n’est pas passé loin, mais il ne pouvait atterrir sur la tête d’un quelconque arabe. Certains compatriotes interloqués posent la question à la rédaction sur un prétendu malentendu entre Mr Acheikh Ibn Oumar et Mr Rakhiss Manany. Nous nous sommes accordé le temps de la réflexion, puis comme à son habitude, la rédaction est allée à la pêche aux infos. Il n’y a rien, même pas l’épaisseur d’une feuille à papier de malentendu entre les deux messieurs cités ci-haut. Acheikh Ibn Oumar n’est pas rentré pour ravir une place quelconque à quelqu’un, toujours qu’il ait une place comme on l’entend. Mr Rakhiss est droit dans ses bottes et n’est animé d’aucune animosité. Alors, à qui revient cette hystérie de patate chaude ? Il n’y a personne qui pagaie dans cette pirogue. La génération des cadres arabes aujourd’hui n’est plus celle qu’on peut manipuler facilement avec un écrit sorti de nulle part. Cette manie avait forcément marché à l’époque, elle n’est plus facile à manœuvrer aux temps d’aujourd’hui. Qu’on l’admette ou pas, ces deux hommes ont bien leurs places dans leurs communautés. L’un est le dé complètement l’autre, mais pas autrement. Celui qui s’accordera à vouloir les opposer aura le pari de chercher un cheval blanc sans aucune tâche, et les yeux de sa jument aux couleurs vert rose. Ne cherchons pas l’impossible. Les Arabes tchadiens, quelles que soient leurs natures se retrouveront toujours un jour. Les régimes passent, mais eux sont là, et cela ne changera pas.

Wald cheikh

Tchadanthropus-tribune

1467 Vues

  • bonjour à tous .qui dit les arabes sont divisés ; nous ne sommes pas divisés et on est divise jamais

    Commentaire par ahmed le 8 décembre 2018 à 20 h 40 min