Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H) Association Sociale des Jeunes pour la défense des Droits Humains (A.S.J.D.H) Action des Chrétiens contre la Torture –Section TCHAD (ACAT – TCHAD) Communiqué de presse conjoint La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDDH), l’Association Sociale des Jeunes pour la défense des droits Humains (ASJDH) et l’Action des Chrétiens contre la Torture (ACAT – TCHAD) sont profondément indignées par l’ordonnance de « non lieu » prise par la justice tchadienne concernant les auteurs, coauteurs ou complices des responsables de la disparition de l’opposant Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu lors des événements survenus à N’Djamena en février 2008.  

 

Cette décision marque sans conteste le renforcement de l’impunité et la volonté manifeste du gouvernement d’œuvrer dans le sens de l’instauration progressive d’un Etat de non droit ; cet acte conforte l’opinion nationale et internationale dans sa conviction que la justice tchadienne est un supplétif du pouvoir exécutif et qu’il n’y a rien à attendre d’elle.  

 

Ces agissements participent d’une volonté délibérée de faire oublier la mémoire de cette illustre personnalité. Les organisations signataires du présent communiqué exigent l’annulation pure et simple de cette ordonnance et demandent aux autorités tchadiennes de faire toutes les diligences afin que les auteurs, coauteurs et complice de ce crime odieux soit arrêtés et punis conformément aux lois tchadiennes. Elles interpellent par ailleurs les autre Organisations de défense des droits de l’homme et les invitent à se joindre à l’esprit prôné par le présent communiqué de presse.  

 

Fait à N’Djamena le 26 Juillet 2013 Pour la CTDDH

Le Secrétaire Général : Mahamat Nour A. Ibedou

Pour l’ASJDH, le Président : Pando Eric Hervé

Pour ACAT – TCHAD, le Président : Doumguinam Blaise Gosngar 

265 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article