Le 1er mai dernier, le député Saleh Makki a été enlevé à son domicile après 22h, devant son épouse et ses enfants. Par la suite, d’autres citoyens, dont des députés et des généraux, ont été appréhendés dans les mêmes conditions sous le prétexte d’abord de tentative de coup d’état, puis de conspiration aux contours flous. La suite est ci-dessous …

 

Communiqué CPDC 19 sept 2013

 
254 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article