Réunis, ce lundi 04 novembre au Tchad, le Comité pour l’Insurrection Populaire au Tchad (CIPT), exprime ses vives félicitations au peuple burkinabé pour sa détermination d’avoir vaincu  le  régime de Blaise Compaoré, analogue à celui de notre pays qui totalise, vingt quatre (24) ans, d’exercice solitaire dirigé en main de fer par le Président Idriss Deby.

 

Après avoir constaté que notre peuple est au bout du rouleau et ne peut continuer à supporter le poids de l’inégalité qui pèse sur la société tchadienne, le Comité pour l’Insurrection Populaire au Tchad (CIPT), manifeste son désire de changer la donne par des moyens légaux.

 

Idriss Deby parvenu à la tête du Tchad, le 1er décembre 1990, symbolise malencontreusement pour de nombreux jeunes, une gestion opaque et désastreuse au niveau  sociopolitique et économique que nul ne peut  qualifier et admettre pour un Etat dont l’entrée dans le cercle prestigieux des pays producteurs de l’or n’a pu impacté positivement en terme développement.

 

Avec une armée à sa dévotion, Idriss Deby règne en potentat qui refuse d’offrir à son peuple la démocratie et l’Etat de Droit. Le niveau de répression et les pratiques terrifiantes du régime, ont atomisé l’éclosion d’une société civile et d’une presse indépendante capables de mobiliser les citoyens et citoyennes sur des questions nationales.

 

En ce moment, l’Afrique au sud du Sahara, connaît des mutations politiques et sociales profondes, auxquelles, le peuple tchadien ne peut rester indifférent et aller à contre courant  de l’histoire..

Notre mouvement qui suit avec intérêt et attention ces bouleversements politiques majeurs, amorcer une campagne de mobilisation de toutes des populations tchadiennes dans leur majorité écrasante, pour créer les conditions favorables d’un changement pacifique sans brutalité dans le pays.

 

Pour ce fait, notre appel s’adresse  particulièrement:

 

ü Aux acteurs politiques, aux mouvements associatifs de jeunes, des femmes, aux organisations de défense des droits de l’homme et des libertés, aux leaders d’opinions, aux chefs religieux afin qu’ils nous rejoignent dans le cadre des actions républicaines pour  libérer notre pays de cette épouvantable dictature ;

ü Aux partenaires étrangers et internationaux comme la France, les Etats-Unis, l’Union africaine, l’Union européenne et l’Organisation des Nations Unies, nous leur demandons, qu’ils usent de leur influence, pour convaincre Idriss Deby de renoncer à un cinquième (5) mandat après avoir  charcuté la constitution en 2005 et fait sauter le verrou de limitation des mandats ;

ü Enfin, le Comité pour l’Insurrection Populaire au Tchad (CIPT), réaffirme son ancrage dans la droite ligne des revendications  des forces vives en lutte sur le terrain. Pour que la démocratie triomphe au Tchad sur une dictature vieillissante !

 

N’Djamena, le 04 novembre 2014

Le Comité pour l’Insurrection Populaire au Tchad

                             (CIPT)

 

133 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article