La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits humains (C.T.D.D.H ) est indignée par le mutisme affiché par les organisation de Défense des Droits de l’Homme tant au niveau national qu’international concernant les détentions extra judiciaires des personnes dans notre pays. 26 personnes déportées du Soudan croupissent sans jugement dans des geôles de N’djamena depuis environ sept mois ;

Il s’agit de : – Mahamat Kodo Général – Mansour Youssouf Adam colonel – Hassane Hemchi Colonel – Adjbanne Minallah colonel – Gabi Aguid colonel – Kalli Kelley colonel – Mahamat Bani Adam colonel – Albachir Hassane capitaine – Aboubakar Ousmane capitaine – Abdramane Ramat lieutenant – Mahamat Hassane sergent – Hamadi Choroma sergent – Ahmat Alio Fadoul Ingénieur agronome – Ali Dabouk Adam licencié – Mahamat Tahir Mattalamma – Hamdane Ibrahim – Alladjaba Adam Annour – Abakar Sakine – Mahmoud Ali Fakharaddine – Mahamat Ali Bourma – Ibrahim Ahmat Bachir – Haroun Issa Oumar – Ousmane Fadllallah Izeguir – Youssouf Daoud Djabal – Hassane youssouf – Issa Bachar Mamina.

Le caractère secret de leur détention nous amène à craindre pour leurs vies ou leur intégrité physique. Parce que beaucoup d’entre eux sont des prisonniers politiques ; c’est ainsi que Adam Ali Adam, jeune journaliste à la radio « Al bayane » et à la revue « n’djamena Djadida » a fait l’objet dans la journée du 15 Décembre 2012 d’une extradition depuis le Soudan ; cet intellectuel est un prisonnier d’opinion et à ce titre, la C.T.D.D.H craint pour sa vie. La C.T.D.D.H se félicite par ailleurs de la libération récente de certains de ces déportés des prisons soudanaise et encourage le gouvernement tchadien à œuvrer dans ce sens. La C.T.D.D.H se félicite également de la libération de Ahmadaye AL hassane et espère que Mahamat Zéné Bada puisse bénéficier d’une évacuation sanitaire conformément à la gravité de son état de santé et d’un procès équitable après sa guérison. La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains(C.T.D.D.H) exhorte les autorités Tchadiennes à mettre tout en œuvre afin que des citoyens tchadiens ne puissent plus connaitre le sort de :

– Maitre behidi – Ibni oumar Mahmat Saleh – Abakar Gaoui – Khamis Dokone – Adil Ousmane – Abdoulaye 44

Et beaucoup d’autres avant et après eux. Par ailleurs, les mauvais traitements et les conditions de détentions inhumaines consécutives à des verdicts et jugements injustes subis par le martyr Mbailaou Gustave doivent être à jamais, bannis ; La C.T.D.D.H demande au gouvernement d’ouvrir dans les meilleurs délais une enquête en vue de situer les responsabilités dans cette affaire.

 

Fait à N’djamena le 26 Décembre 2012

Le Secrétaire Général Mahamat Nour A.IBEDOU

 

505 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article