Instabilité gouvernementale au Tchad : un revanchard au Ministère de la  Justice !

La Coordination Internationale des Forces Vives Tchadiennes en Exil 
(Pôle d’Afrique) a appris, avec surprise, le léger remaniement intervenu mercredi, au Tchad, au sein du Gouvernement du Premier ministre  Djimrangar Dadnadji, qui,  après trois (3)  de sa nomination, butte à d’énormes difficultés pour  stabiliser son équipe. Nous sommes beaucoup plus préoccupés par la nomination de Jean Bernard Padaré au Ministère de la Justice,  un département qui se distingue par manque d’indépendance au Tchad.

Il sied de dire que Me Jean Bernard Padaré est à l’origine de nombreuses arrestations arbitraires et injustifiées des paisibles citoyens tchadiens qui ne partagent pas son opinion politique ou n’approuvent pas sa méthode de travail.

Avec sa nomination à la tête de ce département, il est fort probable de voir dépoussiérer l’ « affaire » Saleh Kebzabo. Son frère et éternel rival.

Revanchard des premières heures, Me Jean Bernard Padaré, s’appuierait désormais sur son autorité pour juger avec passion les affaires qui l’oppose à ses adversaires de tous bords..

La Coordination Internationale des Forces Tchadiennes Vives en Exil, dénonce toute tentative visant à instaurer au Tchad une justice de vainqueur et  sélective.

Elle invite tous les citoyens tchadiens à se mobiliser au plan national et international pour manifester leur  rejet total d’un appareil judiciaire tenu en laisse par un pouvoir déjà décrié à une échelle majoritaire des populations tchadiennes désabusées.

Fait à Dakar, le 25 avril 2013  

 
                             
 La Coordination Internationale des Forces Vives Tchadiennes en Exil (Pôle d’Afrique)


00 221 77 01793 85
 
Forces Vives du Tchad en Exil (Pôle d’ Afrique) 
164 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article