A l’aune de la grève générale annoncée, le MPDJ,  observateur averti de la scène politique tchadienne constate avec amertume que ses prévisions se sont réalisées, à savoir le pourrissement de la situation en matière de crise sociale, en plus de la situation économique et politique déjà délétère : inflation, crise alimentaire, paupérisation, ras-le-bol généralisé.
 
L’accord de dupe dont les syndicats sont les dindons de la farce n’était qu’une manœuvre dilatoire utilisée par le régime pour avoir  les acteurs sociaux à l’usure.
 
Le MPDJ prend l’opinion publique nationale et internationale à témoin de cet état de fait et soutient fermement la lutte légitime des travailleurs Tchadiens qui doivent savoir que les droits ne se donnent pas mais s’arrachent, ce qui sous-entend qu’ils sont prêts à consentir beaucoup de sacrifices ; qui seront la seule praxis pour la libération des esprits.
 
Le MPDJ fait appel au peuple tchadien dans son ensemble à exprimer sa solidarité à la masse laborieuse à cette phase importante de son histoire sur le chemin de sa propre libération.
 
 
                                                                        

Fait le 20 octobre 2012

                                                                 
Le Coordinateur Général Provisoire
 
ForcesVives du Tchad en Exil (Pôle d’ Afrique)
240 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article