Prévu mercredi matin devant le ministère de la Santé pour dire non au renouvèlement du confinement de la ville de N’Djamena une deuxième fois, le sit-in de l’USPR a été interdit par le pouvoir.

Le ministre de l’Administration du territoire et des collectivités autonomes Mahamat Ismaïl Chaïbo a signé un arrêté interdisant le sit-in au motif de violation du décret 0002 /PR/2021 du 07/01/2021 portant prorogation du confinement de la ville de N’Djamena et renforcement des mesures sanitaires.

Malgré cette interdiction du sit-in par le ministre de l’Administration du territoire et des collectivités autonomes, le président du parti USPR Djekombé François et son Secrétaire général se sont présentés tôt ce matin devant le ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale où ils ont observé le sit-in pendant une heure avant d’être renvoyé par les éléments de la sécurité comprenant des gendarmes, policiers, et gardes nomades déployés dans la matinée au niveau du rond-point Hamama.

Interrogé à ce propos, le leader du parti USPR, François Djekombé indique que ce sit-in est un message fort envoyé aux autorités qui veulent faire souffrir le peuple.

Concernant l’interdiction du sit-in, le président du parti USPR affirme qu’il n’est pas surpris par cette décision, car dit-il, c’est le propre des régimes policiers qui ont peur de manifestations.

Le parti Union Sacrée pour la République à travers ce sit-in veut dire non au renouvèlement du confinement de la ville de N’Djamena.

Tchadanthropus-tribune

353 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire