Nous contestons la contrevérité et nous voulons informer l’opinion nationale et internationale sur les massacres perpétrés par des personnes appartenant à la communauté Ouaddaienne et leur allié les toroboros soudanais sur de paisibles citoyens cherchant leur pain dans ce milieu aride.

Nous rappelons que la genèse du conflit est déclenchée par l’enlèvement de notre jeune frère Abdallah ABOUBAKAR le 21 décembre 2018 dans la zone aurifère de Kouri (Mandjam 35), par des personnes appartenant à la communauté maba. L’enlèvement suivi de séquestration, assassinat et découpage du jeune arabe.

Une commission regroupant les deux communautés a été créée pour trouver des solutions à ce problème. Une réunion prévue pour le jeudi 27 décembre 2018 à 10 h, reportée par la partie Ouaddaienne le même jour, mais à 17 h et c’est au cours de la réunion que les Ouaddaïens ont ouvert le feu sur les Arabes membres de la commission, tuant trois personnes et blessants six autres. Les personnes sont : Oumar Béchir Hadjar, Moussa Mahmoud et Brahim Oumar.

C’est ainsi que nous avons sollicité de secours à nos frères du bloc 17 (Mandjam 17), malheureusement c’était trop tard, la manœuvre a été bien orchestrée par les Ouaddaïens et leurs complices toroboros qui ont utilisé des armes lourdes pour massacrer toutes personnes ayant le teint clair, et c’est ainsi que quatre frères Toubou, des Algériens, et des mauritaniens se trouvant en ce lieu ont été tués pour la couleur de leur peau.

Un autre renfort des toroboros a quitté Djoufra pour venir tuer davantage. Nous n’avons appliqué que la légitime défense pour protéger les nôtres, puisque ceux qui se retrouvaient isolés ont été jetés dans les puits.

A notre grande surprise des organisations qui prétendent défendre les droits humains comme la CTDDH de Mahamat Nour Ibedou prend parti et nous accusent de génocide, et d’être à la solde du président tchadien Idriss DEBY ITNO. Un certain Abdel Aziz Youssouf membre de la communauté Ouaddaienne se présente comme membre de FIDH prend parti et défend les siens en nous accusant de génocidaire, par la voix de la radio mille collines de Mr Tchadobaye Migo.

Nous demandons aux organisations des droits humains de jouer leur rôle et cesser de prendre parti.

Bretil Haddo Hamdan

Kouri Bougoudi.

1531 Vues

  • Vous devez avoir de la retenue pour éviter de telles allégations, cependant l’histoire ne retiendra que la vérité ! Votre sensibilité est perceptible.

    Commentaire par Ibn kinana le 2 janvier 2019 à 15 h 49 min