Les Etats riverains du lac Tchad et des donateurs internationaux ont annoncé une aide pour protéger des millions de civils menacés dans cette région par les groupes armés jihadistes. « Les Etats membres et les donateurs institutionnels ont annoncé l’octroi de plus de 500 millions de dollars » à la crise dans la région, indique un communiqué transmis ce vendredi à l’AFP, après une réunion en début de semaine à Niamey, au Niger.

Une aide principalement destinée à la protection des civils touchés par l’insécurité autour du lac Tchad, région en proie à des violences jihadistes depuis une dizaine d’années. Et les besoins sont énormes : selon l’ONU, près de 24 millions de personnes sont touchées par cette crise et 5,3 millions d’entre elles sont toujours déplacées.

A la crise sécuritaire se sont ajouté les effets du changement climatique et les impacts de la pandémie de Covid-19 exacerbant la dégradation de la situation humanitaire. Pour les Nations unies, les exigences de financement pour les interventions d’urgence se sont accrues de 259 millions de dollars depuis 2018, année où plus de 2 milliards de dollars avaient été promis pour la région par les donateurs lors d’un rendez-vous à Berlin en Allemagne.

Mais l’urgence ne doit pas être la seule données prise en compte a prévenu lors de cette réunion à Niamey, la sous-secrétaire générale de l’ONU aux affaires humanitaires. « Si nous ne nous attaquons pas aux causes profondes de la crise, nous ne parviendrons pas à panser les blessures de la région », a prévenu Joyce Msuya.

Tchadanthropus-tribune avec RFI

2534 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire