Il est inconcevable que les annonces et conseils contre le Coronavirus ne puissent être suivis par nos compatriotes.

La maladie est là et fait chaque jour des victimes dans l’ensemble du pays. Malgré les gros efforts de sensibilisation déployés au pays par les médias, radios, presses et presses en ligne, nos compatriotes continuent de négliger cette pandémie.

À N’Djamena, il suffit de faire un tour en ville, d’aller vers les marchés pour constater malheureusement que rien n’est respecté, malgré des dispositifs de lavage des mains et la distribution des cache-nez. Certains dans l’ignorance totale négligent complètement les mesures barrières et viennent vous parler à moins d’un mètre comme si de rien n’était. D’autres refusent complètement de se laver les mains sous prétexte qu’ils ne veulent pas toucher les choses qu’ils ne connaissent pas bien…

Dans les endroits de grandes réunions comme les marchés, aucun respect des mesures barrières. Commerçants, clients, passants se bousculent, s’apostrophent presque face à face. Il y a des gens qui s’agglutinent à même le sol pour boire du thé sans respect aucun de distanciation.

Non loin de là vers les étales des légumes et autres marchandises, des femmes ont leur salut grâce à aux voiles qui recouvrent leurs têtes et servent à cacher une partie du visage, mais la distance n’est pas respectée, et certaines femmes pour parler aux commerçantes, abaissent la partie qui cache le dessous du visage.

Certains compatriotes interpelés sur la question affirment qu’ils n’ont pas les moyens de se procurer le cache-nez, en réalité c’est un faux problème, ils ne respectent pas du tout les mesures barrières.

Dans ce problème, l’État doit être ferme et instaurer obligatoirement le port des masques. L’État doit mettre en place des décisions rigides qui doivent contraindre tout le monde au respect des mesures barrières sous peine d’amendes, ou encore de garde à vue. Des décisions nécessaires à la vie de la population.

Aujourd’hui, comme partout dans les zones où il fait chaud le Covid-19 ralentit la contamination, mais quand le climat va s’adoucir, sans respect des mesures barrières, la contamination pourrait dégénérer.

Nous tchadiens, on est attentif qu’à l’adversité. Quand la chose ne vient pas toucher les siens, on le néglige toujours. Il faut qu’il y ait des morts pour que l’on prenne conscience, et à ce niveau c’est déjà trop tard.

Respectons les mesures barrières pour mieux protéger nos familles, nos amis, et nos compatriotes.

Tchadanthropus-tribune

480 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article