La ville de Léré au sud-ouest du Tchad est perçue depuis quelque temps comme une plaque tournante des agents véreux de l’État, où plusieurs corps de service imaginent des manigances et systèmes de détournements des recettes.

Dans des publications précédentes, Tchadanthropus-tribune avait attiré l’attention des autorités par rapport aux diverses arnaques qu’imposent les autorités de la ville dans leur ensemble qui dépouillent les commerçants qui exportent leurs marchandises vers le Cameroun non loin, et le Nigéria.

Préfet, sous-préfet, chef de bureau de douane, la gendarmerie, la police, garde nationale et nomade, l’armée, chaque entité perçoit une somme dans un pourcentage défini, hors règlement officiel de la douane.

Depuis cette publication, selon nos correspondants, rien n’a été fait pour faire souffler les commerçants, pire encore deux vidéos envoyées par nos correspondants viennent de mettre un accent sur la férocité de ces agents véreux.

Dans une des vidéos filmées jeudi dernier lors du marché hebdomadaire, on voit bien les agents recenser les vendeurs des étals et commerçants, pour payer des impôts. Aucune entité ne paye chaque semaine des impôts, cette taxe est payée une seule fois par année. Si un commerçant s’interpose, on lui confisque toute sa marchandise et on le punit.

Dans la deuxième vidéo on entend bien un commerçant négocier un taux de taxe à payer, alors que l’agent qui le reçoit lui demande clairement qu’il allât lui demander une somme qu’il devrait personnellement avancer pour lui.

Tout cela explique clairement, les autorités centrales laissent installer cette façon de faire. Le Tchad est un butin où chacun vient dépecer à sa manière et à la hauteur de ce qu’il doit détourner. Un changement s’impose dans notre pays pour que ces mentalités puissent changer, sinon la catastrophe continuera…

Tchadanthropus-tribune

974 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire