La société cotonnière du Tchad-Société nouvelle traverse une crise sans précédent avec une productivité qualitativement et quantitativement médiocre. il faut noter que la campagne 2017-2018 n’est pas encore lancée, alors qu’elle devait l’être depuis le début de ce mois et ce, faute de financement et de mauvaise gestion, notamment au niveau de la DPC (Direction de la Production cotonnière), gérée par le grand-frère du premier ministre, Monsieur FAUBA PADACKE, à la fois DGA.

 

A l’heure où nous écrivons cet article, tout est aux arrêts à la COTONTCHAD-SN: usines et parc automobile pour manque de pièces de rechange, employés mis en chômage technique, manque, avarie et mauvaise répartition des intrants agricoles. Malgré toutes les difficultés que nous venons d’énumérer ci-dessus, le DGA FAUBA PADACKE (tout-puissant grand- frère du PM) et le DARH NODJIHOROUM BERAL se sont permis de recruter cinq (05) personnes pour des Contrats à Durée Indéterminée (CDI), augmentant ainsi la charge de la société déjà en difficulté. ces personnes sont: -BOBA HINKEDA GABRIEL (proche du DGA); -GAIRO N’GONNKADADJE DJEKODE (proche du DGA); -MALLAH N’DER (proche du DARH); -N’DIGUIBA MEDARD (proche du DARH); -Et KOULARMBAYE ASER (proche du DARH).

 

Toutefois, ces personnes sont recrutées sur la base d’appartenance sectaire, ethnique et communautaire les liant au deux Directeurs BERAL et FAUBA. Par exemple, BOBA HINKEDA ET GAIRO N’ GONNKADADJE sont des proches parents du DGA FAUBA. Tandis que MALLAH N’DER, N’DIGUIBA ET KOURALBAYE ASER sont des TÉMOINS de JEHOVA, appartenant à la même secte que le DARH BERAL.

 

Tous ces contrats sont signés par le DGA, à l’insu du PDG MASRI; par ailleurs laxiste, mutique et indifférent vis-à-vis de ce que font le DGA et DARH , bien que cela est contraire aux normes et aussi à la politique drastique que Monsieur MASRI a promis d’appliquer, lors de sa prise de fonction. sinon, comment comprendre que ceux-là, qui voulaient récemment faire la compression, pour soi-disant sauver la société, soient les premiers à recruter des nouvelles personnes? N’est-ce pas une preuve de l’esprit hypocrite, haineux et communautariste qui anime le DGA et le DARH, envers une certaine catégorie de personnes à la COTONTCHAD-SN?

 

Le PDG MASRI assume-t-il réellement ses fonctions? ou c’est simplement un leader 《laisser-aller laisser-faire》?

 

Les témoins de JEHOVA sont-ils plus tchadiens que les soi-disant vendeurs de thé ? pour finir, nous signalons également le fait que certaines personnes censées partie en retraite la fin de cette année (M. LASSEM BEKOUTOU, ancien DLPM) par exemple, seraient en pleine négociation avec le DARH, afin d’obtenir une prolongation de leurs contrats. chose qui pourrait être faite, vu les multiples dérogations aux réglementations en vigueur, passées inaperçues et/ou impunies. Nous attirons ainsi l’attention de l’Inspection du Travail et l’Inspection Générale de l’État sur les pratiques contraires aux réglementations, qu’exercent certains Directeurs de la COTONTCHAD-SN, et qui contribuerons à enliser davantage le société poumon de l’économie durable du pays.

 

PIÈCES JOINTES: COPIES DES CONTRATS EN QUESTION. “UN VENDEUR DE THÉ DE LA COTONTCHAD-SN”

3102 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article