Couvre-feu sanitaire prorogé et horaires changés. Désormais à N’Djamena couvre-feu de 21 heures à 5 heures.

Les Tchadiens constatent avec une certaine tristesse un changement d’horaire qui restreint leur soirée, mais soit…

Au cœur du pouvoir, il y a des tensions qui ne disent pas leurs noms. Depuis quelques jours, certaines régions du pays échappent au contrôle du pouvoir central à N’Djamena. À l’est du pays, dans le pays Zaghawa, la fronde se fait plus excessive, et les langues déliées prennent une liberté de ton qui ne plait point à N’Djamena. L’équipe envoyée pour le recensement électoral a été renvoyée de certaines contrées. Ceux qui auraient posé ces actes seraient armés jusqu’à la mâchoire (rire). C’est ainsi qu’Idriss Déby instruit d’envoyer quelques 400 gardes nomades pour restaurer l’autorité de l’État. Mais… c’est sans compter avec le refus de certains officiers d’aller titiller leurs propres parents. À cela vient d’apparaitre un autre problème de drogues dans lequel plusieurs officiers supérieurs sont impliqués (nous reviendrons plus tard). Donc la tension est à son vive à N’Djamena au sein d’un cercle bien défini.

Au nord, le comité d’auto-défense pose des conditions à quiconque qui viendraient exploiter l’or du Tibesti. La preuve, la société israélienne qui a signé un contrat avec le blanchisseur de monnaie Bedey, a été bloquée la semaine dernière à Faya-Largeau. Jusqu’au milieu de ka semaine dernière, Bedey en personne et les techniciens de ladite société chercheraient une solution face à l’intransigeance du comité d’auto-défense, qui serait déjà organisé pour reprendre les hostilités.

Alors, s’il faut comparer un couvre-feu à 21 heures avec la France, il faut noter que dans l’hexagone le covid-19 revient en force, assez grave que ce qui touche notre pays. Qu’on dise la vérité à la population réellement sur le renforcement sécuritaire avec instruction de fouilles ciblées à N’Djamena, et le contrôle qui s’opère dans certains points de la capitale et en province.

Au terme d’un décret signé ce 20 OCTOBRE 2020, le couvre-feu instauré à N’Djamena et dans les provinces de 21 heures à 5 heures du matin.

Tchadanthropus-tribune

1505 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article