De sources concordantes, un correspondant informe que le délégué des commerçants au marché de mil de N’Djamena prélève 5000 FCFA aux commerçants ayant des boutiques au dit marché. Cette prescription n’adhère pas l’ensemble des commerçants qui voient en cette collecte un moyen illicite pour spolier les tenanciers des boutiques. 

Le marché de mil de N’Djamena recense plus de 850 boutiques. Ce qui fait un total de 5000 x 850 = 4 250 000 FCFA par mois.

Selon certaines indiscrétions il s’y trouve que certains commerçants ont donné plus d’argents pour faire face à coronavirus.

Les activités des commerces ne permettent pas à certains commerçants de payer les 5000 FCFA. Ils demandent l’aide de la municipalité pour venir combler les lacunes financières observées. 

Tchadanthropus-tribune

370 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article