Depuis le premier cas déclaré dans notre pays jusqu’aujourd’hui, nous déplorons 117 patients infectés, dont 44 aujourd’hui même et 10 décès.

Au regard de ces chiffres officiels, sans parler d’un nombre important de décès constaté ces derniers jours au niveau du cimetière de Lamadji et de Ngomba (Toukra), nous estimons que de la cellule de veille a notoirement échoué tant dans sa stratégie même si elle a bien commencé. Sa capacité à contenir la pandémie s’est décélérée.

Premièrement, nous avons observé que les bilans d’étapes permettant une réévaluation progressive des axes stratégiques n’ont pas été faits ou sinon mal faits au regard de propagation vertigineuse du virus et des contaminations.

Deuxièmement, le cumul de fonction de certains membres de la cellule rend lourd la machine qui fonctionne comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, et par ricochet des décisions qui tombent à compte goutte tant sur les dépouilles macabres que sur les hôpitaux habilités à recevoir les patients!

Troisièmement, la non prise en compte des acteurs clés de l’opposition démocratique, de la majorité, la société civile, (les religieux, les acteurs des droits humains, les agents de la Croix-Rouge, artistes, etc.) rend la gestion financière opaque car les mécanismes d’arbitrage et de contre pouvoir ont été royalement ignorés. Conséquence: un détournement à ciel ouvert pourrait occasionner des ravages au sein de la population.

Quatrièmement, le manque d’électricité à ne pas confondre avec le délestage ajoute une couche de pénibilité en période du jeûne.

Au finish, on a aussi constaté que le gouvernement tarde à traduire les promesses faites par le chef de l’État aux couches vulnérables. Jusqu’à présent, aucun citoyen n’a reçu des vivres! Ce retard a pour impact le non-respect des mesures barrières et par ricochet, le sabotage du confinement.

Conséquence: nos concitoyens contractent le virus tous les jours et certains parmi eux décèdent malheureusement car les gestes barrières ne sont pas respectés faute des mesures d’accompagnement.

En un mot, l’amateurisme surprenant et pilotage à vue ont ouvert le boulevard de la contagion.

Nous estimons qu’il est temps de réagir alors que nous alertions il y a quelques jours sur la gestion de la crise.

Mahamat Ahmat Lazina
President du MNCT
Porte Parole de CPPOG
Membre du CNDP

471 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article