La situation épidémiologique de la maladie à coronavirus évolue de plus belle dans notre pays malgré la sensibilisation à outrance que font les responsables de la santé.

L’incivisme d’une partie de la population croisée à l’ignorance d’une bonne gent fait assoir l’épidémie au sein de diverses familles qui écument le nombre des personnes décédées.

Rien que pour le mois de septembre qui n’est pourtant pas fini, on dénombre pour la ville de N’Djamena plus de 400 échantillons analysés, là encore on se limite à ceux qui veulent bien se laisser faire. Sur les 400 échantillons analysés, selon l’organe régulateur de la pandémie, 66 malades sont comptés et pris en charge de soin.

Malgré cela, la population ne semble pas prendre conscience du danger quotidien qu’est ce virus capable de foudroyer rapidement une âme. Les sanctions chaque jour des fonctionnaires de la sécurité n’estompent non plus le comportement du laisser-aller auquel beaucoup semble s’habituer.

Il faut absolument contraindre la population aux mesures barrières, faire analyser un grand nombre de personnes, et observer un contrôle assidu des flux et déplacement de personnes afin de mieux cerner ceux qui sont contaminés.

Le port du masque est plus qu’obligatoire, et la distance de sécurité doit être observée dans et sur tout lieu. Sans cela c’est la pandémie qui s’installera.

Tchadanthropus-tribune

374 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article