À l’issue de la première réunion du Comité de gestion de la crise sanitaire, les mesures aditionnelles sont décidées et seront incessamment mises en oeuvre. Il s’agit de : 

La mise en place d’une coordination nationale de riposte sanitaire pilotée par les scientifiques et consacrée à la lutte opérationnelle contre le Covid-19. Le Professeur Choua Ouchemi a été désigné pour piloter la coordination nationale de riposte sanitaire sous l’autorité du ministre de la Santé et du Comité de gestion de crise. Il revient au coordonnateur national ainsi désigné de composer et de proposer les membres de son équipe, de concert avec le ministre de tutelle.
Le chef de l’État a également instruit pour que la gestion de la pandémie soit moins bureaucratique et plus prosaïque.
Cette coordination doit jouir d’une indépendance totale dans la réponse médico-opérationnelle face à la pandémie.

La prise en compte du Tchad profond dans la stratégie de riposte sanitaire avec la mise en place des Coordinations provinciales de riposte sanitaire (CPRS), dirigées par d’éminents spécialistes dans chaque province.

La création de cinq (5) sous-comités inclusifs spécialisés dédiés respectivement à la sensibilisation, à l’assistance aux personnes démunies, à la défense et sécurité. Un accent est mis sur la sensibilisation de masse, avec l’implication de toutes les forces vives de la nation.

Le lancement en urgence des commandes supplémentaires de matériels médicaux essentiels dont le Covid-Organics, qui devra être disponible sur tout le territoire national.

L’acquisition d’au moins cinq (5) Laboratoires mobiles afin d’accroître notre capacité de dépistage et l’accroissement d’accueil des hôpitaux de la Renaissance et Farcha.

La mise à disposition de toutes structures publiques en province (hôtels, écoles) pour l’accueil des éventuels malades, si cela est nécessaire.

L’octroi d’une indemnisation spéciale au profit des personnels soignants infectés par le coronavirus dans l’exercice de leurs fonctions.

Le maintien du salaire des personnels soignants décédés du COVID-19 au profit de leurs ayants-droits jusqu’à la majorité des enfants.

La mise en œuvre d’un plan d’actions renforcé pour réussir la campagne agricole 2020. La ministre en chargée de l’Agriculture est instruite à cet effet.

La poursuite du rapatriement de nos compatriotes bloqués à l’extérieur.

Le lancement de l’opération de distribution de vivres aux plus démunis pour compter du mercredi 20 mai, en attendant la livraison des commandes alimentaires lancées à l’extérieur.

La distribution désormais gratuite des masques déjà en stocks et ceux des commandes à venir.

L’adoption progressive des mesures décidées à l’évolution de la pandémie et aux contraintes économiques et sociales. Le Comité se réunira autant de fois que nécessaire pour adapter les mesures à l’évolution de la situation.

Communiqué en PDF 

551 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article