Le remède de Madagascar est arrivé à N’Djamena. Connaissant l’injustice et le clientélisme sévit au Tchad, plusieurs citoyens se posent la question à savoir comment l’État compte -t-il faire profiter la population face à la l’évolution grandissante de la pandémie.

Avant même que le ministère de la Santé ne dévoile son programme de distribution, par un tweet une des nièces d’Idriss Déby poste un message sur la saveur du produit et s’enorgueillit de l’avoir utilisé. Si oui, alors les Tchadiens sont en droit de se poser des questions. Pourquoi il n’y a jamais de justice dans ce pays ? Pourquoi traite-t-on le peuple comme des gens de seconde zone ?

Le peuple tchadien tellement soumis finit par accepter toute forme d’injustice. En réalité, ce produit doit être sur la responsabilité du ministère de la Santé, mais non à la fondation grand cœur de s’en occuper. Le simple fait qu’il ait déjà des personnes proches du pouvoir ayant consommé le Tambavy CVO avant un plan de lancement officiel discrédite la fondation grand cœur.

Toutefois, si ce produit guérit du Covid-19, l’État tchadien doit procéder à élargir sa commande auprès de Madagascar afin que toute la population puisse en bénéficier.

 

Tchadanthropus-tribune

1522 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article