On prend les mêmes et on recommence. Si la cellule de veille a failli, il faudrait balayer tous ceux qui n’ont pas su impulser la dynamique du combat contre le Covid-19. Le ministre de la santé et son staff doit laisser la place à une équipe plus que technique, quitte à faire appel aux anciens médecins et autres techniciens laissés pour compte. Idriss Déby n’est pas un spécialiste de la santé. Il n’a qu’a superviser hebdomadairement les travaux du nouveau staff et exiger des résultats. Mais on ne fait pas du neuf avec du vieux.

Le décret n° 1001 du 15 mai 2020 signé par Idriss Déby porte mise en place d’un comité de gestion de crise sanitaire (CGCS) au Tchad.

Le CGCS a pour mission de :
– définir et mettre en oeuvre la stratégie de gestion nationale de la pandémie de Covid-19 ;
– Orienter, coordonner, suivre, évaluer et adapter toutes les interventions des acteurs impliqués dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire ;
– De manière générale, prendre toutes les mesures appropriées de lutte contre la pandémie Covid-19, aussi que ses conséquences et en assurer le suivi sur l’ensemble du territoire ;
– Assurer la mise en oeuvre effective, et le suivi des mesures d’accompagnement social et de soutien économique.

Placé sous l’autorité et la supervision directe du Président de la République, le CGCS est composé des membres ci-après :
– ministre en charge des Affaires étrangères,
– ministre en charge de la défense et de la sécurité,
– ministre en charge de l’administration du territoire,
– ministre en charge des finances,
– ministre en charge de l’économie,
– ministre en charge de la santé,
– ministre en charge de la communication,
– directeur de cabinet civil du chef de l’État.

Le présent décret abroge toutes les dispositions antérieures contraires.

 

1218 Vues

  • Quand la machine ne marche pas, il est tout a fait normal de revoir la dispositions des pieces agissantes. Mais a mon avis cela ne suffit pas a partir du moment ou tout se cantonne a un premier niveau. Le mieux de l’étaler a tous les niveaux fonctionnels de l’État. Autrement dit les gestionnaires des communes( NDJ.), les provinces, les départements, etc…, doivent s’organiser avec leur base, chacun de sa propre manière pour mieux lutter contre cette pandémie. Chacun a son génie créateur et on retiendra la meilleure manière qui conviendrait pour tout le pays. Mais seuls le degré diffusé a la radio et la mobilisation des forces de sécurités
    seuls ne suffisent pas si l’on veut vraiment lutter contre ce mal.

    Commentaire par DEYE ASSIL le 16 mai 2020 à 13 h 16 min