Ils sont le visage d’un régime qui a exterminé plusieurs centaines de Tchadiens, politiquement, économiquement et socialement.

Samir Annour Adam président de la Cour suprême, Djimet Arabi secrétaire général du CMT et ex-garde des Sceaux, et le conseiller juridique à la présidence maitre Houssiné Philipe se sont déplacés à La Haye pour contre carrer les plaintes déposées par la diaspora plurielle contre les exactions contre les droits de l’homme au Tchad.

Quittant N’Djamena en catimini, cette délégation funeste a été vue de passage par Paris. Dès que leur présence a été signalée auprès des activistes, ils avaient un moment hésité de continuer leur chemin, car en partant de N’Djamena, la coordination n’a pas été parfaite entre eux et la primature. Mais après plusieurs discussions, la mission a continué jusqu’à La Haye.

Une mission vouée à l’échec

Arrivé à La Haye, cette funeste délégation aurait rencontré le bureau du nouveau procureur qui leur signifier que les plaintes déposées par la diaspora plurielle sont recevables, et qu’en l’état rien ne pourra annuler cette procédure bien étoffée avec des preuves irréfutables. Les trois compères tentèrent en vain des méthodes de déstabilisations égrenant au passage la diaspora plurielle, qu’elle serait infestée des personnes de mauvaise foi, qu’il n’y a pas de preuves convaincantes, et que ce sont des accusations politiciennes sans fondements.

Peine perdue, la funeste délégation s’est trouvée clouée au pilori face au bureau du procureur qui a promis étudier en profondeur les plaintes de la diaspora plurielle, et qu’en l’état elles sont recevables.

Depuis lors, les 3 compères sont en villégiature en Europe, sachant que le retour à N’Djamena ne sera pas du tout repos.

Comment ne pas prendre en compte presque 31 ans de gestion assassine du Tchad, mêlant assassinats de masse, politiques, et des disparitions de citoyens ?

Il faut continuer à sensibiliser les Tchadiens pour qu’ils dénoncent tous les dénis de droits de l’homme faits au Tchad. C’est en disant la vérité sur tout ce qui est négatif au Tchad pendant les 3 décennies de règne que les Tchadiens pourront se pardonner et aller de l’avant.

Toute entreprise d’omission de la vérité ne fera que frustrer les Tchadiens, et cristalliser les positions.

Que la vérité éclate.

Tchadanthropus-tribune

820 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire