Selon une source évoquée sur nos confrères de Beri Média, le militaire qui aurait assassiné le défunt Bichara Digui serait identifié.

Dans un débat houleux sur ce média, un militaire de la DGSSIE répondant au nom de Fadoul Bakhit Ourou ferait partie du commando qui a assassiné à bout portant le cadre du RDP Bichara Digui.

Cette affirmation au sein même de la communauté Zakhawa serait faite avec des personnes en rupture de ban avec le régime d’Idriss Déby.

L’assassinat de feu Bichara Digui en pleine rue de 40 mètres dans la capitale tchadienne avait ému plusieurs compatriotes. Cet assassinat portait la signature d’Idriss Déby qui voyait en Bichara Digui un opposant farouche à son régime, d’autant plus que le défunt venait du même fief que le dictateur tchadien. L’adhésion de Bichara Digui au RDP, comme d’autres compatriotes issus de la région de Wadi-Fira effriteraient au premier point la base électorale du MPS. Fort hélas, ce n’est pas sur un terrain proprement démocratique que Bichara Digui fut éliminé, mais le régime dictateur avait opté de l’éliminer physiquement faisant un grand tort à sa famille biologique, à ses amis et parents, tout comme ses camarades de lutte au RDP.

Dans les années 1990, comme feu Bichara Digui, plusieurs autres compatriotes ont laissé leurs peaux au nom des idéaux de la démocratie. Une démocratie jamais respectée en 30 ans de règne d’un régime totalement arbitraire, et trainant au sol toute liberté citoyenne. 

Tchadanthropus-tribune

2271 Vues

  • Bonjour, je suppose que c’est un droit absolu de dénoncer les crimes et leurs auteurs pour que ces odieux assassinats ne demeurent pas impunis, toujours est il que la présomption d’innocence doit aussi être observée si nous voulons être crédible. Cependant le fait d’exposer la vie d’un homme avec une accusation aussi grave comme ce crime odieux ne fait pas de vous différent de ces assassins. Éviter de publier systématiquement des preuves d’identité qui puissent nuire à l’individu avant qu’il ne soit mis à la disposition de la justice pour un procès équitable. Bonne journée.

    Commentaire par Mahamat le 1 février 2021 à 10 h 27 min
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire