Le bureau exécutif du Réseau des Journalistes pour l’Humanitaire et le Développement Durable au Tchad (RJHDT) sollicite plus d’implication des organisations internationales sur le traitement des cas des réfugiés soudanais au Tchad. C’est à travers un communiqué rendu public le mardi 20 juin par le Secrétaire général par intérim, Abdelkerim  Ali Yacoub.

Selon le Réseau des journalistes, l’urgence humanitaire devient de plus en plus aiguë et la situation devient intenable aussi bien pour la population locale que pour le Gouvernement et ses partenaires confrontés à un manque de ressources. Tout en déplorant la lenteur avec laquelle la communauté internationale traite la question des réfugiés soudanais au Tchad, le RJHDT exhorte le Gouvernement et les ONG à accorder une grande attention aux populations locales durement frappées par ces épreuves.

 

À travers son communiqué, le Réseau des journalistes pour l’humanitaire demande aussi à ce que l’aspect communication, information et sensibilisation ne soit pas perdu de vue dans les interventions. « Cela est nécessaire pour attirer les attentions mais également anticiper sur les potentiels problèmes qui peuvent surgir en matière de cohabitation avec les communautés hôtes », a prévenu Abdelkerim Ali Yacoud.

 

Toutefois, le RJHDT  salue également l’élan de solidarité nationale exprimée par la population dans l’Est du Tchad et les Forces de Défense et de Sécurité aux réfugiés soudanais qui ne cessent de trouver refuge au Tchad.

Ainsi, les organisations internationales, les pays amis, et toute autre entité épris d’humanisme sont sollicités à voler au secours de ces personnes vulnérables au moment où la saison de pluie s’installe.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec N’Djampost

1488 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire