Le premier ministre de Transition SALEH KEBZABO a fait une communication à l’intention des corps diplomatiques accrédités au Tchad, les organisations internationales et non gouvernementales ce samedi 24 juin au ministère des Affaires Etrangères, des Tchadiens de l’Etranger et de la Coopération Internationale. Une communication qui vise à  attirer l’attention de la communauté internationale en général sur la répercussion des l’afflux des réfugiés en provenance des pays frères et voisin notamment le Soudan  sur le Tchad

 

Selon le premier ministre, le Tchad   accueille  en ce moment à l’Est de son territoire plus de 400 000 réfugiés Soudanais fuyant les atrocités de la guerre dans leurs pays. Mais jusque-là,  ‘’la mobilisation de la communauté internationale face au drame humanitaire et à la détresse que vivent les réfugiés soudanais sur le sol Tchadien ne sont pas à la hauteur des mobilisations observées sous d’autres cieux ‘’déplore Saleh Kebzabo.

 

Il appelle donc une fois de plus les pays frères  du Tchad et les Organisations Internationales à secourir son gouvernement financièrement et techniquement pour mieux gérer cette crise car précise-t-il «  le Tchad a déjà épuisé au maximum ses  ressources propres »,   déjà fragiles bien avant.

 

«  Le Président de la République l’a déjà dit et je le répète, le Tchad ne pourra pas supporter seul le poids de cette crise »,  a martelé le Chef du gouvernement d’Union Nationale.

 

Au-delà de l’appel à l’aide lancé, SALEH KEBZABO souhaite qu’une conférence internationale ou une table ronde sur la mobilisation des fonds pour la prise en charge psycho social, humanitaire sanitaire, et  d’hébergement des réfugiés soudanais sur le territoire Tchadien se tienne le plutôt que possible.

Il faut noter que la plupart de ces réfugiés sont exposés aux intempéries de tout bord selon un constat fait lors de la descente du Chef de l’Etat à l’Est du pays

 

Mbaïlassem Emmanuel

Le Tchadanthropus-tribune

1877 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire