La pénurie de carburant plonge les Tchadiens dans le désarroi. Sur le plateau de la télévision nationale, le ministre des Hydrocarbures et de l’Energie, Djerassem Le Bemadjiel, compatit avec ses concitoyens et promet une amélioration de la situation dans les jours à venir.

 

“Je compatis avec nos compatriotes. J’ai tourné dans la ville et j’ai vu des queues énormes au niveau des rares stations qui ont du carburant. Je voudrais les rassurer que le gouvernement a pris toutes les mesures qu’il faut. Ça fait un mois que la raffinerie est à l’arrêt”, rappelle le ministère des Hydrocarbures.

 

Depuis 2011, informe-t-il, c’est pour la première fois que le pays importe la totalité de sa demande nationale. “Dans les années passées, même si on le faisait, c’est partiellement. La raffinerie a fourni pendant deux semaines sur les réserves stratégiques le temps de permettre à l’Etat de faire venir les citernes supplémentaires“, poursuit-il.

 

Djerassem Le Bemadjiel attribue la pénurie en cours à surtout un dysfonctionnement au niveau de la logistique. “Depuis quelques jours, on a eu un dysfonctionnement au niveau de la logistique entre Douala et ici. Pour couvrir les besoins, il faut 60 citernes par jour. Des mesures sont prises pour augmenter la capacité de transport au niveau des citernes. Nous avons aussi accédé à d’autres sources venant du Niger et du Nigeria. En plus de ce qu’on a déjà au Cameroun. D’ici trois, quatre jours, vous allez voir que les choses vont s’améliorer petit à petit. L’œuvre humaine n’est jamais parfaite”, reconnaît-il.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info 

1869 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire