Diviser pour mieux régner, telle est l’arme d’Idriss Déby face à la détermination des travailleurs. Se faisant passer pour un malin, l’exécutif tchadien pense qu’il a plusieurs tours dans sa poche. Ne pouvant pas mettre un terme à la grève et conscient aussi que les travailleurs sont déterminés à aller jusqu’au bout, il utilise la politique de diviser pour mieux régner. En effet après avoir payé les salaires de tous les fonctionnaires, ses affidés se contentent de payer le salaire de l’enseignement supérieur et refusent de payer pour les agents du secondaire et du primaire. Objectif de cette manœuvre, créer la division entre le syndicat des enseignants du Tchad et le syndicat des enseignants du supérieur. Voilà le cynisme approuvé. Les syndicats sont conscients de cette stratégie, mais se disent résolus à aller jusqu’au bout pour réclamer leur dû. Une telle stratégie prouve que le syndicat est fort et cela serre davantage leur rang pour faire face à cette manœuvre sordide. La lutte a un prix et les centrales syndicales en sont conscientes. Rien ne s’obtient au hasard. Il faut un sacrifice et c’est le moment où jamais. La preuve depuis bientôt six semaines le pays fonctionne au ralenti, rien ne marche et le gouvernement est à bout de souffle. Le gouvernement a honte de perdre la face, c’est pourquoi le ministron Djiddo Sabre utilise tous les moyens pour casser le moral des grévistes. Mais rien ne s’y fera tant que les rangs seront serrés. Les partis politiques devraient s’inspirer de cette posture.

Tchadanthropus-tribune

2220 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article