Comment et pourquoi les conseils de Mahamat Nour Ibedou rencontrent ses détracteurs à l’insu de leur client principal, alors que le sus nommé Ahamat Hassaballah est radié de l’organisation depuis longtemps, et il n’exerce aucune fonction ?

Nous avons bien compris depuis fort longtemps que Mahamat Nour Ibedou de par son rôle actif au sein de la CTDDH, est devenu la bête noire du régime MPS. Pendant plusieurs années, les services de renseignements du régime étudient quotidiennement les manœuvres de déstabilisation afin de faire taire la presque seule voix des opprimés. Mauvaise gouvernance, droits de l’homme, dérives arbitraires du régime, arrestations arbitraires, toutes ces dérives ont été quotidiennement contestées, dénoncées par la CTDDH et Mahamat Nour Ibedou. Le régime d’Idriss Déby voit en lui un obstacle en vue des élections à venir, et il veut le faire taire en utilisant les leviers de la justice.

Mais ce qui demeure incompréhensible est la démarche des conseils d’Ibedou qui ont rencontré son détracteur Ahamat Hassaballah sans tenir informer leur client, et quand ils sont pris en flagrance s’affirme à dire qu’ils cherchent une conciliation avec un ancien membre radié de la CTDDH pour faute grave, et qui n’officie depuis le 28 juillet 2020. L’interrogation est de mise. Le constat est irréversible sur les faits des détracteurs d’Ibedou qui sont tous récupérés par le pouvoir et sont utilisés à des fins de déstabilisation de la CTDDH et d’Ibedou en particulier.

Pour revenir aux faits ; Ahmat Hassaballah n’avait en fait plus qualité à agir au nom de l’organisation puisqu’il en avait été exclu le 28 juillet 2020, et sa fameuse requête ne fut déposée seulement que le 12 Août 2020. Mr Abdelbassit est suspendu depuis l’année dernière aussi pour faute grave. Mr Énoch s’est désolidarisé de ce complot tout comme Mr Garba dès qu’ils ont vu les manipulations dernières, et les manigances du régime en place. Mr Souradj nie toute présence à cette fameuse réunion et sa signature avait été imitée, falsifiée. Il compte d’ailleurs porter plainte contre Mr Abdelbassit et Mr Ahamat Hassaballah. Et Mr Malik, tout le monde le sait qu’il avait été radié après son acte posé. Abdelazim qui est le frère d’Abdelbassit n’a jamais été membre du Comité exécutif de la CTDDH. C’est un simple militant de ladite organisation.

En conclusion, leur liste produite à l’appui de leur requête ne peut être qualifiée de liste des membres du Comité exécutif de la CTDDH.

En s’appuyant sur la justice pour descendre Mahamat Nour Ibedou, tous les Tchadiens voient clair dans ces jeux morbides du régime MPS et de son président. Mais ce qui blesse et demeure incompréhensible est cette démarche du conseil, qui retarde le dépôt de la requête de la CTDDH à la justice, et qui justifie son silence par un atermoiement de conciliation qui ne peut avoir lieu dans le cas d’espèce. C’est comme si tous les acteurs s’entendent pour avoir la peau de Ibedou. Le régime par peur des dénonciations diverses et sanglantes, les autres par l’hypocrisie et la jalousie de faire le jeu de la solidarité, mais qui est en fait tacitement de dégager Ibedou pour faire place à leur machin. Au Tchad, seuls les opprimés se reconnaissent. Et ceux-ci couvrent l’ensemble du pays, du nord au sud, de l’est à l’ouest. Ceux qui veulent vendre une autre utopie se mettent le doigt dans l’œil.

Il faut être solidaire de la CTDDH à travers la tête que l’on veille décapiter, parce que si aujourd’hui il s’agit de lui, demain ce sera chacun d’entre-nous. C’est en étant solidaire que l’adversité peut reculer, pas autrement.

Tchadanthropus-tribune

1320 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article