Fait à Ndjamena, le 30 janvier 2018

 

 Le peuple tchadien n’en peut plus. Après 27 ans d’oppression, de confiscation des droits politiques et sociaux, de misère noire, les tchadiennes et les tchadiens réclament un changement – et vite !

 

Le jeudi 25 janvier dernier, à l’appel de la CTDDH soutenu par les mouvement IYINA,JEUNESSE EN MARCHE, LA plateforme Syndicale (CIST,SYNEC,UST), les ARTISTES et plusieurs partis et personnalités politiques,  une marche pacifique a été organisée dans les rues de Ndjamena. Bien qu’interdite de manière totalement arbitraire par le régime, elle a réuni des centaines de tchadiennes et de tchadiens bien décidés à exprimer leur ras-le-bol vis-à-vis de la clique qui les opprime. En effet, en ce mois de janvier 2018, prétextant la crise sociale, le gouvernement a annoncé quasi-simultanément l’abattement des salaires des fonctionnaires, le triplement de l’impôt sur le revenu de 10,5 % à 30 %, l’augmentation des prix à la pompe, l’augmentation des frais d’inscription à l’université ; et ce malgré la manne pétrolière qui a inondé le Tchad pendant plus de quinze d’ans.

 

Après avoir détourné les biens du peuple à leur profit, après avoir volé des milliers de milliards de Francs CFA appartenant aux tchadiennes et aux tchadiens, le régime d’Idriss Deby veut demander d’énormes sacrifices au simple citoyen, à celui qui trime pour son pain quotidien. Il n’en sera pas ainsi. Nous refusons que le tchadien lambda paye pour les crimes économiques de ses dirigeants.

Ce lundi 29 janvier, des manifestations spontanées ont eu lieu dans l’ensemble du pays, à Ndjamena mais aussi à Mongo, Abéché, Pala, Moundou… Les étudiants et les lycéens sont courageusement descendus dans la rue pour dire non à la politique antisociale d’Idriss Deby. Nous ne pouvons les laisser seuls, d’autant que c’est l’ensemble de la population, du plus jeune au plus vieux, qui est concernée par cette paupérisation à marche forcée.

 

Ainsi, dans la lignée de la marche pacifique du jeudi 25 janvier 2018, la CTDDH, en coordination avec IYINA, JEUNESSE EN MARCHE, DYNAMIQUE CITOYENNE et LES ARTISTES TCHADIENS appellent à la tenue d’une autre marche pacifique le jeudi 08 Février 2018. Quand bien même celle-ci serait interdite par le gouvernement au mépris de la Constitution de notre pays, l’idée est de descendre massivement dans la rue jusqu’à ce que nos revendications soient intégralement satisfaites. Cette marche, qui se tiendra le jeudi 08 Février 2015 sera dénommées « le jeudi de la colère ».

 

Nous appelons le peuple tchadien, sans distinction aucune, à marcher en nombre jeudi prochain. Ainsi et seulement ainsi, le Tchad sortira de la longue nuit dans laquelle il est plongé depuis 27 trop longues années.

 

Mahamat Nour Ibedou,

Secrétaire général de la Convention tchadienne pour la défense des Droits de l’Homme (CTDDH)

1511 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article