Dans un communiqué de presse, le Bureau exécutif de la Convention tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) condamne les évènements sanglants qui ont opposé samedi dernier deux communautés dans le village de Tchawtchaw dans le Wadi Fira.

La CTDDH originelle dénonce ce qu’elle qualifie de massacre aveugle perpétré par des individus armés avec les moyens de l’État, en l’occurrence des mitrailleuses montées sur 4 véhicules militaires.

Tout en déplorant une fois de plus la mort de 14 personnes, dont un nourrisson.

Le bureau exécutif de la CTDDH rappelle que la région de Dar-Tama est souvent victime de massacres récurrents. La CTDDH exige des autorités tchadiennes le respect des textes de la République, en observant une stricte neutralité dans les conflits intercommunautaires.

Il faut noter toujours que dans cette région, des militaires de l’armée nationale viennent au secours de leur communauté en rétrocédant leurs armes, ou s’engagent même dans les combats. Cette manière antidémocratique ne peut au grand jamais se répéter au risque de casser l’infime climat du vivre ensemble qui s’y tient malgré les tensions initiales qui sévissent.

Fait à Ndjamena le 29 décembre 2020

Le Comité exécutif :

Le Trésorier général : Hissein Deye

Le Secrétaire à l’Encadrement et à la Formation aux Droits de l’Homme : Abbas Al – Hassan 

Secrétaire à l’Encadrement et à la Formation aux Droits de l’Homme adjoint : Souradj Mahamat Fatadjalil

Le Chargé de Documentation :  Garba Ahmat Dogo

Le secrétaire chargé des relations publiques et Programmes : Khalid Daoud

Tchadanthropus-tribune

617 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire