Tous les tchadiens savent que Deby et ses proches ont acquis un nombre incalculable de propriétés à l’étranger avec l’argent public massivement détourné .
De même, personne n’ignore que cette clique dirigeante en plus d’avoir ruiné le pays en investissant plus du tiers de nos ressources dans les circuits mafieux du négoce international ont masssivent acheté des actions et autres prises de participation dans des entreprises réputées très peu regardantes sur les fonds d’origine douteuses. Il n’est pas surprenant à cet égard que l’Afrique du Sud soit avec certains pays arabes et autres paradis fiscaux, la destination privilégiée du clan ITNO.
Ce clan et les autres proches de Deby se méfient des pays occidentaux, plus rigoureux en matière de blanchiment d’argent et de traçabilité des fonds investis. C’est ainsi qu’il arrive que certains proches du sérail hantés par la protection de leurs immense fortunes n’hesitent pas à opter pour des destinations pour le moins exotiques à l’exemple du Général oncle du président Mahamat Saleh BRAHIM installé actuellement en Thaïlande.
Ces derniers temps, les placement de ce qui reste encore des fonds de ces privilegiers à l’exterieur du pays se sont accélérés concomitamment avec les departs massifs de leurs familles vers des contrées d’accueil en dehors du pays; tout se passe donc comme si en prévision d’une éventuelle disparition d’IDRISS Deby, les rats commencent à quitter le navire.
il est aisé donc de ce rendre compte de la lenteur dans le processus de délivrance des passeports ; les tchadiens lambda doivent souvent attendre plusieurs jours avant de pouvoir acceder au bureau de la commission et surtout subir la pénible attente devant la porte vitrée pour y être filmé. Ce processus est souvent bloqué parcequ’ils faut d’abords que les enfants et les membres des familles des généraux et autres proches de Deby soient servis avant tout le monde.
Dans leur hâte à vouloir confectionner le plus rapidement possible des documents de voyage aux membresde leurs familles, Ils n’hésitent pas pour cela à monopoliser tout le service d’identification pendant que des files de tchadiens lambda considérés comme des sous-hommes poirotent pendant parfois plusieurs semaines avant de prétendre à l’avancement de leurs dossiers.
De même, on constate ces derniers temps une reprise en main vigoureuse des affaires du pays au point où même le cachet “VU BON À PAYER” du trésorier payeur general pour autoriser le décaissement au trésor à été confisqué par Deby lui-même qui, seul autorise tout paiement ; une hérésie et une mesquinerie d’autant plus avilissante que nulle part au monde, il n’existe pas de chef de chef d’état qui s’abaisse jusqu’à viser sur une pièce de depense; cette prerogative dans les autres pays est dévolue toujours aux seuls trésoriers généraux sous la supervision des ministres des finances.
Il ne faut désormais permettre à personne d’autre que les gens du sérail de disposer des ressources publiques ; c’est désormais le credo de nos dirigeants appartenant au sérail.
la valse des nominations des petits ITNO à des postes de responsabilité très sensibles participe de la nouvelle stratégie D’IDRISS Deby de verrouiller tout le système afin de s’assurer que certaines traces gênantes pendant leur gestion scabreuses des affaires du pays et à la limite compromettantes seront effacées avant le grand depart.
Oui, le grand depart ; parceque les signes de l’effondrement du système Deby sont nettement perceptibles ; la fébrilité dans les nominations, le recadrage de toute l’administration, et l’envoie en prison des personnalités publiques et politiques afin que leurs postes soient occupés par les ITNO , l’instabilité dans les nominations des chefs militaires qui sont remplacés au moindre soupçon de désobéissance, l’absence de communication en ce qui concerne la santé de Deby, la dégradation inexorable de l’image du Tchad sur la scène internationale en matière de gouvernance et de respect des droits de l’Homme ; la lassitude du gouvernement français dans son soutien au système Deby et l’agacement de l’Union européenne par rapport à ce soutien contre nature ;
La méfiance des Etats Unis vis-à-vis du système Deby qu’ils n’ont jamais pris au sérieux en matière de bonne gouvernance.
Si on ajoute à tout cela, l’absence d’état matérialisée par ce degré de putrefaction avancée de toutes les administrations dans tous les secteurs, on est tenté de dire à juste titre que la fin est proche.

Mahamat Nour Ibedou

1725 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article