Cette fois ci, le summum du ridicule et de l’absurde est atteint. Le Ministre de la « Sécurité publique » s’est surpassé dans le burlesque en interdisant une marche dont la date n’avait même pas été fixée.

 

En effet, suite à notre point de presse annonçant l’organisation prochaine d’une marche Pacifique pour protester contre les propos tenus le 1er Décembre 2017 par IDRISS DEBY concernant le retour à la situation salariale de 2003 et surtout invitant les autres tchadiens à aller cultiver la terre, un arrêté interdisant notre future marche vient d’être publié le 14 décembre 2017.

 

Ainsi donc, la preuve est faite qu’il suffit qu’une action initiée par Mahamat Nour IBBEDOU ou Céline Narmadji soit annoncée pour que le réflexe du « Chien de PAVLOV » de Monsieur le Ministre de la « Sécurité » prenne automatiquement le dessus. Il lui suffit juste d’entendre ces deux noms pour que son penchant naturel à l’interdiction systématique se réveille et comme pour le cas présent, ce penchant naturel l’a amené à interdire automatiquement une marche pacifique future qui avait simplement fait l’objet d’une annonce.

Ce ministre de la « Sécurité Publique » avait été peut être frappé d’amnésie au moment où il autorisait une marche organisée par ses faire valoir de la fameuse coalition « touche pas à mes acquis » ; marche en soutien à IDRISS DEBY accusé par le Gouvernement américain d’avoir été corrompu dans une obscure affaire où était mêlée une non moins obscure compagnie pétrolière chinoise.

Il est inutile de rappeler qu’en plus de cautionner et soutenir le système Deby, La coalition « Touche pas à mes acquis » a pour mission première de prendre le contre-pied de tout ce que nous entreprenons ; créée de toutes pièces par le gouvernement, elle n’a donc de raison d’être que parce que nous existons.

 

Bachir autorise une marche pacifique organisée par un groupe de Tchadiens et interdit une autre marche pacifique qui fait partie simplement des intentions d’un autre groupe de Tchadiens. Il n’y’a pas meilleurs illustration de la politique de deux poids deux mesures toujours pratiquée par nos autorités.

 

Face à une injustice aussi flagrante foulant aux pieds nos Droits constitutionnels, nous disons à Monsieur le ministre de la « Sécurité » que nous comptons exercer pleinement (comme la Coalition « Touche pas à mes acquis ») nos droits fondamentaux. Notre préavis de marche pacifique lui sera déposé très bientôt et nous le mettrons en garde contre toute interdiction de cette marche ; interdiction que nous considèrerons comme arbitraire ; nous respecterons toutes les procédures administratives liée à l’organisation de toute activité citoyenne autorisée par nos textes fondamentaux et nous n’entendons plus accepter les tartuferies d’un système qui agit comme si nous étions dans un royaume ou autre système féodal.

 

Nous conseillons au Gouvernement de nous laisser marcher ; autrement, nous serons contraints étant dans nos droits de braver l’interdiction et de lancer le mot d’ordre de marche pacifique dont les conséquences d’une éventuelle répression en incomberont à monsieur Deby et a son ministre de la « Sécurité ».

 

Il est donc inadmissible que Deby et sa clique puissent continuer à ignorer les vraies solutions à cette crise qui sont le renvoi de ses proches de la tête de toutes les régies financières (impôts, douanes, domaine etc.), proches dont le souci principal est de pomper l’argent public à leur seul profit et à celui de leur patron. L’éradication de la corruption généralisée devenue structurelle dans toutes les régies financières de l’état (à l’exemple du container dont le commerçant propriétaire paye 10 millions de droits de douane à son transitaire qui, en complicité avec les responsables des régies ne versent que 3 millions à l’Etat). Il ne faut pas oublier que les différentes taxes sur les téléphones mobiles et sur le carburant produisent des revenus qui, s’ils ne sont pas systématiquement détournés peuvent à elles seules payer les salaires des travailleurs et prévenir ainsi cette tempête d’instabilité sociale qui s’annonce en 2018 ; ceci dans l’hypothèse où Deby accepte de renoncer à sa politique

 

d’asservissement programmé de ses compatriotes et surtout de renoncer à son obstination à vouloir à tout prix faire des économie notoirement sur le dos des pauvres travailleurs tchadiens déjà profondément pénalisés par les seize mesures alors que les solutions sont ailleurs.

 

Pour nous, il n’est plus questions que les travailleurs payent pour les voleurs ; l’incertitude sociale qui plane sur l’année 2018 et les déclarations irresponsables de Mr Deby qui menace de nous faire « revenir à la situation de 2003 » ne sont pas acceptable. Nous ne renoncerons donc jamais à cette marche surtout que le tyran a garé l’équivalent de 5 milles milliards de F CFA dans un paradis fiscal au Panama et encourager ses proches à investir l’argent du pétrole dans l’immobiliers et les circuits mafieux du négoce international ; et ceci en cherchant à faire subir un nouveau calvaire au peuple tchadien en 2018.

Mahamat Nour Ibedou

1473 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article