La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) informe l’opinion nationale et internationale que le camarade Mbairabé OUAYE Stéphane Directeur de publication du Journal LE HAUT PARLEUR est menacé d’assassinat par l’ex Directeur Général de l’Agence Nationale de Sécurité (A.N.S) le General Ismate ISSACKH ACHEIK.
En effet, suite à la parution d’un article incriminant l’ex D.G de l’A.N.S d’assassinat de Monsieur Adoum Mustapha et d’actes de tortures sur les personnes d’Ahmad Ismaël et de  Youssouf Brahim contraints à vivre dans la clandestinité par peur de représailles , le Général ISMATE a appelé au téléphone le Directeur de publication du Haut PARLEUR et l’a menacé de mort hier Vendredi 28 /07/2017 à 19 heures 14.
La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) condamne ce crime immonde perpétré par le Général ISMATE et ses agents et exige son arrestation immédiate conformément au mandat d’amener n°050/du 08/12/2016.signé par le juge d’instruction du Tribunal de Grande instance de la ville d’Abéché. La C.T.D.D.H exige l’exécution sans délais de ce mandat afin que justice soit rendue aux membres de la famille du défunt ; elle entend après consultation des parents d’Adoum Mustapha se porter partie civile dans un éventuel procès criminel du Général ISMATE.La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) exige par ailleurs la cessation immédiate de toute forme de menace contre le camarade Stéphane OUAYE qui n’a fait qu’exercer son métier de journaliste en relayant une information corroborée par des actes judiciaires publiés dans l’article en fac- similé.
Fait à Ndjamena le 28/07/2017
Le Secrétaire Général
CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS
C.T.D.D.H
BP : 5839 Ndjamena E-mail : ctddh_organisation@yahoo.fr
                Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO
1501 Vues

  • […] Source article :Actualités au Tchad – letchadanthropus […]

  • Quelle que soit la raison, sous quel que cieux que ce soit , nul n’a le droit, quel que soit le pays sur cette terre, n’a le droit de priver autrui du droit de élémentaire de porter secours , dénoncer, rappeler à l’ordre le comportement bestial d’un homme, fut-il ancien ministre, à l’encontre des citoyens. Un journaliste a le droit de faire son travail d’information, je dirais même un devoir d’informer l’opinion contre des actes barbares et indignes d’un État qu’on dit de droit. Sans quoi un pays n’est plus une organisation humaine, n’est plus une communauté humaine, n’est plus un pays. Je soutiens entièrement la Convention tchadienne pour la Défense des Droits Humains. Nous avons mare de vivre apeurés sur la terre de nos ancêtres parce que l’ex puissance coloniale a choisi de soutenir la barbarie le peuple tchadien. Nous en avons de l’hypocrisie, de la fausse lutte contre Boko Haram en signant un chèque en blanc au dictateur en son pays.

    Commentaire par Dibabei le 10 août 2017 à 15 h 18 min
  • Désolé, mon plaidoyer en faveur des Droits Humains, de soutien à la CTDDH vient d’être sanctionné par Facebook France. Une fois de plus. Merci la liberté de penser et de dire. Et je répète qu’un journaliste a le droit et le devoir d’informer sur les violations des droits humains et qu’une organisation de Défense de ces Droits a le droit de prendre sa défense. Pierre Dibabei, défenseur des Droits Humains, Lanceur d’ alerte et Électron libre.

    Commentaire par Dibabei le 10 août 2017 à 15 h 36 min
  • Je voulais dire que l’ex puissance coloniale a choisi de soutenir la barbarie contre le peuple tchadien.

    Commentaire par Dibabei le 10 août 2017 à 15 h 40 min